Le 5 mars, 2020

Douglas Harrison, président du Conseil d’administration : Bonjour. Bienvenue à l’assemblée publique annuelle 2020 de la Corporation commerciale canadienne.

Je m’appelle Douglas Harrison et je suis le président du Conseil d’administration de la Corporation commerciale canadienne (CCC).

C’est un plaisir pour moi d’être avec vous et je tiens à vous remercier de vous être joints à nous. Je suis accompagné aujourd’hui de Carl Marcotte, président et chef de la direction de la CCC.

Les assemblées publiques annuelles donnent aux sociétés d’État comme la CCC l’occasion d’échanger des informations sur le travail vital que nous faisons et la valeur que nous apportons au Canada.

Nous avons décidé cette année encore de présenter notre réunion en ligne afin de joindre le plus grand nombre de Canadiens de toutes les régions de notre pays.

Nos principaux objectifs aujourd’hui sont d’examiner nos réalisations et de présenter les résultats obtenus au cours de l’exercice financier 2018-2019 qui s’est terminé le 31 mars 2019.

J’ai été honoré lorsque le ministre m’a nommé à la présidence du Conseil d’administration de la CCC en 2018. C’est ma deuxième assemblée publique annuelle de la CCC. Je suis encore une fois ravi d’être ici pour échanger avec vous de nos résultats et des mises à jour importantes.

En tant que président du Conseil d’administration, je voudrais commencer par remercier l’honorable Mary Ng, ministre des Petites entreprises, de la Promotion des exportations et du Commerce international, pour son soutien continu.

La CCC relève du Parlement par l’intermédiaire de la ministre Ng. Elle est, et continuera d’être, une partenaire et une alliée importante pour notre organisation alors que nous continuons à mettre en œuvre notre ambitieux plan stratégique visant à aider encore plus d’entreprises canadiennes – qu’elles soient petites, moyennes ou grandes – à développer leurs activités d’exportation.

Je voudrais également profiter de cette occasion pour remercier tous mes collègues membres du Conseil d’administration pour leur leadership et leurs conseils tout au long de l’année, nous sommes très chanceux d’avoir un Conseil d’administration très engagé et talentueux.

J’étais reconnaissant du soutien offert par Andrew Saxton et Dwayne Lucas, qui ont tous deux terminé leurs mandats au Conseil en 2018-2019. C’est à ce moment que j’ai accueilli Dyanne Carenza et Robert Kwon, et j’ai été ravi que Claude Robillard, Nicole Verkindt et Martin Gagné soient tous reconduits dans leurs fonctions.

Je sais que je peux parler au nom de tous les membres du Conseil d’administration lorsque je dis que nous avons eu le plaisir, l’année dernière, d’annoncer que trois autres nouveaux membres avaient été nommés à notre Conseil d’administration : Mora Johnson, Christa Wessel et Mike Johnson.

Comme l’a fait remarquer notre ministre à l’époque, « ces nominations soulignent le travail continu du gouvernement visant à renforcer la responsabilisation, à accroître la conduite responsable des affaires et à diversifier et accroître les exportations canadiennes ». J’en conviens parfaitement.

Tous les directeurs du Conseil d’administration de la CCC ont une expérience et des perspectives inestimables. J’ai le plaisir de travailler avec eux alors que nous poursuivons nos initiatives de transformation avec la CCC pour aider à accroître le commerce du Canada et à stimuler la croissance économique, l’innovation et la prospérité de notre pays.

Le Conseil d’administration de la CCC est composé de trois comités : le comité d’audit, le comité de gouvernance et des ressources humaines, et le comité des opérations.

Nous sommes responsables non seulement de la gérance de la Corporation, mais aussi de la supervision et de l’orientation stratégique de l’équipe de la haute direction de la CCC. Nous veillons également à ce que l’orientation stratégique à long terme de la Corporation soit conforme avec le programme général du gouvernement.

Nous disposons d’une structure de gouvernance organisationnelle solide pour maintenir la confiance de nos parties prenantes, y compris les exportateurs que nous servons, nos employés et notre actionnaire, le gouvernement du Canada.

Le Conseil d’administration reste très confiant à l’égard de la CCC et de sa capacité soutenue à remplir son mandat de manière efficace et efficiente. Je suis fier des réalisations de la CCC à ce jour et des succès obtenus au cours de la dernière période de référence.

L’organisation est véritablement bien placée pour continuer à soutenir tous les exportateurs canadiens, petits et grands, dans divers secteurs industriels, afin de faciliter leurs ventes aux gouvernements étrangers.

En fait, l’accent mis par la CCC sur l’aide aux PME a été renforcé de plusieurs façons, notamment par la création d’un nouveau rôle spécifique pour se concentrer sur ce domaine en pleine croissance.

Nous resterons le partenaire clé du gouvernement du Canada pour d’autres priorités importantes, comme la gestion de dix bureaux commerciaux canadiens en Chine et la prise en charge des besoins essentiels du gouvernement en matière d’approvisionnement. En fait, la CCC joue un rôle essentiel pour aider le gouvernement du Canada à cet égard. Qu’il s’agisse d’offrir des secours en cas de catastrophe ou d’intervention d’urgence, de soutenir des événements internationaux de premier plan ou même de permettre à des experts canadiens d’échanger leurs connaissances et leur expertise avec d’autres pays, la CCC est prête et capable de faire le travail.

À l’avenir, tous nos travaux resteront axés sur la création de valeur pour le Canada en augmentant les exportations et en créant des emplois. Au cours de l’année, la CCC a créé une nouvelle stratégie visant à soutenir encore plus d’exportateurs et à élargir ses segments industriels, tout en mettant davantage l’accent sur les PME.

Nous le ferons en mettant davantage l’accent sur la gestion des risques. Le nouveau cadre de gestion des risques contractuels de la CCC permettra d’assurer la gestion et la réduction précoce des risques.

À cet égard, je suis ravi de vous annoncer que l’un des points forts de la CCC en 2018-2019 a été les résultats positifs de l’examen spécial du vérificateur général du Canada. Cet examen a montré que la gestion des risques et les pratiques opérationnelles de la CCC étaient convenables, l’audit n’ayant révélé aucune lacune majeure. Dans l’ensemble, cela a démontré à la CCC que ses efforts pour améliorer la gestion des risques étaient déployés à bon escient.

Tout aussi important au cours de la période de référence, la CCC s’est également concentrée davantage sur une conduite responsable des entreprises. Nous avons veillé à ce que les meilleures pratiques soient intégrées dans les responsabilités de gouvernance et de surveillance au sein des comités du Conseil d’administration, ainsi que dans l’ensemble du Conseil d’administration.

Plus précisément, notre ministre m’a demandé d’entreprendre un examen approfondi des évaluations de risques en cours et des processus de diligence raisonnable des transactions de la CCC afin de garantir que les droits de la personne, la transparence et la conduite responsable des affaires sont des principes directeurs fondamentaux de la CCC.

Je suis très heureux et fier de dire que la CCC a fait de grands progrès dans ces domaines au cours de l’exercice financier 2018-2019, avec le lancement de son cadre amélioré de conduite responsable des affaires. Cela inclut un nouveau code de conduite et d’éthique commerciale, ainsi qu’une nouvelle politique des droits de la personne. La gouvernance, la gérance environnementale et la mobilisation des employés représentent les autres piliers très importants du cadre et qui sera un domaine d’intérêt pour la société au cours des 5 prochaines années.

Non seulement notre travail dans ce domaine est essentiel, mais il s’agit tout simplement de la bonne chose à faire.

Il veille à ce que les activités de la CCC reflètent les engagements internationaux du Canada, notamment ceux énoncés dans les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de la personne, ainsi que dans les lignes directrices de l’Organisation de coopération et de développement économiques pour les entreprises multinationales. Ces mesures ont également été conçues pour garantir que les transactions de la CCC sont conformes aux exigences du Traité sur le commerce des armes.

Essentiellement, notre engagement assure que la CCC et les entreprises avec lesquelles nous travaillons opèrent de manière responsable sur le plan environnemental, social et éthique, tant au Canada qu’à l’étranger. Et nous sommes extrêmement fiers de nos réalisations importantes pour veiller à ce que ces considérations importantes soient des principes directeurs fondamentaux pour la CCC.

Je suis très reconnaissant du fait que les efforts et le travail acharné de la CCC dans ce domaine aient été soulignés par le gouvernement. Et je reconnais que notre travail n’est jamais complètement terminé à cet égard. Je réalise et je comprends que la CCC, et les exportateurs avec lesquels nous travaillons, doivent maintenir cet élan et chercher à réévaluer et à renforcer continuellement nos cadres de responsabilité sociale des entreprises.

Je sais que je parle au nom de l’ensemble du Conseil d’administration lorsque je dis que nous sommes enthousiasmés non seulement par la possibilité de faire encore plus pour le Canada grâce à notre nouvelle stratégie organisationnelle, mais aussi par l’impact accru que la CCC aura sur les entreprises canadiennes, en particulier lorsqu’il s’agit de poursuivre notre précieux travail d’aide aux PME.

Je tiens à féliciter et à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de la CCC en 2018-2019 – y compris les importants partenaires gouvernementaux et industriels avec lesquels la CCC travaille pour aider les exportateurs à réussir et à faire croître leurs entreprises.

J’aimerais également remercier les employés de la CCC, qui sont incroyablement dévoués et travailleurs. C’est grâce à leur engagement et à leur dévouement que l’organisation a pu atteindre ses objectifs au cours de la période de référence.

Et je remercie encore une fois mes collègues du Conseil d’administration ainsi que l’équipe de la haute direction de la CCC pour leur soutien, leur dynamisme et leur grande diligence.

En conclusion, et comme beaucoup d’entre vous le savent peut-être, l’exercice financier 2018-2019 a été le dernier exercice financier complet sous la direction de notre ancien président et chef de la direction, Martin Zablocki. Je tiens à remercier personnellement Marty pour ses contributions importantes à la CCC et pour son travail visant à faire en sorte que l’organisation soit bien placée pour une transition de direction réussie.

En septembre 2019, Carl Marcotte a été nommé président et chef de la direction par intérim de la Corporation. Avant cette nomination, il était vice-président des opérations et chef du secteur de la défense de la CCC depuis juillet 2017. Carl a rejoint l’organisation plus tôt cette année-là pour diriger la création d’un nouveau modèle d’exploitation stratégique pour la Corporation dans le but de développer et de diversifier les activités et d’augmenter le nombre d’exportateurs canadiens que nous servons.

À ce propos, j’ai le grand plaisir de vous présenter Carl Marcotte, notre nouveau président et chef de la direction, qui a été nommé par un décret en conseil en décembre 2019. Je vais maintenant lui donner la parole. Merci.

M. Carl Marcotte, président et chef de la direction : Merci, Doug, et bonjour à tous.

Comme Doug l’a mentionné, je m’appelle Carl Marcotte et je suis président et chef de la direction de la Corporation commerciale canadienne (CCC).

Je suis ravi de pouvoir vous donner un aperçu de la CCC. Je vous ferai part de nos résultats et de nos réalisations de l’exercice 2018-2019 et vous présenterai les points saillants de notre stratégie pour l’avenir.

Comme beaucoup d’entre vous le savent peut-être, la CCC est l’organisation de passation de contrats internationaux de gouvernement à gouvernement du gouvernement du Canada. Depuis près de 75 ans, nous aidons les exportateurs canadiens à faire des affaires sur des marchés publics complexes qui pourraient autrement être hors de leur portée.

En fait, notre vision est de rester un acteur essentiel qui travaille comme un partenaire de confiance pour soutenir le programme commercial progressiste et inclusif du Canada et qui permet à nos clients exportateurs de faire des affaires sur des marchés mondiaux de plus en plus difficiles.

Nous réalisons notre mandat en assurant l’excellence dans l’évaluation et l’atténuation des risques, ainsi que dans la gestion de projets. En outre, nous mesurons notre succès en fonction de la valeur économique que nous facilitons.

Pour vous mettre en contexte, la CCC est une société d’État du gouvernement du Canada, et nous facilitons et favorisons le commerce international entre le Canada et d’autres pays.

Nous avons été créés en 1946 et, comme Doug l’a mentionné, nous relevons du Parlement par l’entremise de la ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng.

La CCC est un élément essentiel du programme progressiste du gouvernement en matière de commerce et d’investissement, qui vise à diversifier le commerce du Canada.

La diversification du commerce consiste à aider à garantir davantage de débouchés aux exportateurs et aux investisseurs canadiens afin qu’ils puissent être compétitifs et réussir sur des marchés et dans des secteurs internationaux florissants et à croissance rapide.

Voilà exactement ce que fait la CCC – nous aidons les exportateurs canadiens à réussir dans le monde entier.

C’est essentiel pour le Canada, car notre pays dépend du commerce. Lorsque nous augmentons nos exportations, nous stimulons la croissance économique et cela contribue à créer des emplois pour les Canadiens.

Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires gouvernementaux tels que le Service des délégués commerciaux du Canada, Exportation et développement Canada, Technologies du développement durable Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Nous travaillons également directement avec les ambassadeurs du Canada, les hauts-commissaires et les attachés de défense des Forces canadiennes à l’étranger.

Nous avons travaillé fort pour accroître notre profil et nos partenariats avec les chefs du gouvernement et de l’industrie et d’autres parties prenantes qui font la promotion des capacités et de l’expertise canadiennes sur les marchés mondiaux. Cela signifie que nous pouvons étendre notre portée pour aider encore plus d’entreprises canadiennes.

Notre travail est essentiel pour obtenir des résultats pour le Canada. L’un des principaux objectifs du gouvernement du Canada est de veiller à ce que les entreprises canadiennes bénéficient du soutien dont elles ont besoin pour réussir sur le marché mondial hautement concurrentiel.

Le modèle de passation de contrats de gouvernement à gouvernement de la CCC nous permet d’aider les exportateurs canadiens à réduire considérablement les risques et à accéder à de nouvelles possibilités d’exportation à l’échelle mondiale.

Notre modèle d’entreprise est unique en ce sens que nous pouvons signer des contrats avec d’autres gouvernements au nom du gouvernement du Canada.

Cela signifie que nous pouvons fournir à un acheteur d’un gouvernement une garantie du gouvernement du Canada selon laquelle les modalités du contrat signé avec la CCC seront respectées. Cela réduit considérablement les risques pour les acheteurs du secteur public et les encourage à satisfaire leurs besoins en matière d’approvisionnement en travaillant avec des entreprises canadiennes.

Notre garantie porte le poids et la crédibilité de l’image de marque du Canada – et des valeurs canadiennes – lesquelles sont reconnues et appréciées dans le monde entier.

De plus, l’approche de la CCC en matière de conduite responsable des affaires, décrite précédemment par Doug, signifie que nous exerçons nos activités d’une manière responsable sur les plans environnemental, social et éthique, conformément aux engagements internationaux du Canada.

Comme l’a noté Doug, 2018-2019 a été une année très réussie pour la CCC.

Je suis heureux de vous communiquer nos réussites en vous donnant un aperçu des points saillants de nos performances et de nos résultats financiers.

En 2018-2019, nous avons signé de nouveaux contrats d’exportation d’une valeur de 1,3 milliard de dollars, tout en continuant à renforcer et à rationaliser nos procédures de passation de marchés.


Au cours de l’année, nous avons livré 3,4 milliards de dollars en biens et services à l’étranger, soit une augmentation d’environ 1,1 milliard de dollars par rapport à l’exercice précédent.

Notre attention accrue sur la diversification a également mené à de nouvelles occasions d’affaires pour les exportateurs canadiens dans un plus grand nombre de secteurs de l’industrie que par les années passées.

Il s’agit de réalisations extraordinaires pour une organisation comme la CCC, et elles témoignent de la valeur que nous apportons au Canada.

Plus précisément, pour atteindre ces résultats au cours de l’exercice financier 2018-2019, la CCC a travaillé directement avec 162 exportateurs canadiens, dont 34 % d’entre eux étaient des PME (petites ou moyennes entreprises).

Je suis fier que le gouvernement ait reconnu les efforts déployés par la CCC pour augmenter le nombre de transactions avec les PME durant l’exercice financier, ainsi que le travail que nous faisons pour élaborer des stratégies visant à rendre nos services encore plus accessibles à toutes les entreprises canadiennes.

Il est important de noter que si nous travaillons directement avec les PME pour les aider à développer leur activité, de nombreuses autres PME bénéficient également de nos importants contrats internationaux par le biais de sous-traitance et aux chaînes d’approvisionnement. En fait, nos données montrent que ces contrats ont des répercussions en aval et représentent une valeur importante pour plus de 1 400 PME au Canada, qui sont des fournisseurs indirects de nos clients exportateurs canadiens.

Et à propos des répercussions des contrats que la CCC a signés au cours de la période de référence, sachez que nous avons soutenu plus de 14 000 emplois à valeur ajoutée pour les Canadiens, dont un grand nombre dans des domaines liés à la fabrication de pointe, à l’ingénierie et à l’innovation ou à la technologie.

Dans l’ensemble, la CCC a enregistré un bénéfice net de 4,1 millions de dollars. Je suis très satisfait de nos résultats, car il s’agit d’une augmentation de 11,6 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Ces résultats découlent d’une hausse des revenus alliée à une baisse des dépenses par rapport à l’exercice précédent.

Comme l’année passée, la CCC n’a pas engagé de dépenses de remédiation des contrats en 2018-2019. Il est important de mentionner ce fait, car cela témoigne clairement de la robustesse et de l’efficacité des pratiques de gestion des contrats et de gestion du risque d’entreprise de la Corporation.

Cette année encore, nous n’aurions pas pu parvenir à une telle réussite sans notre équipe à la CCC. L’engagement et le dévouement de l’équipe ne cessent de m’impressionner. L’équipe est essentielle au succès de la CCC.

Nous continuons à investir dans notre personnel, ainsi que dans les processus et les systèmes dont le personnel a besoin. Durant l’exercice 2018-2019, nous avons lancé d’importantes initiatives d’amélioration continue, notamment en instaurant de nouveaux ensembles de compétences et programmes de formation, en réduisant les délais de traitement et en éliminant les activités redondantes, ce qui a contribué à améliorer les services que nous offrons aux entreprises canadiennes.

Grâce à ces initiatives et aux gains d’efficacité qu’elles ont générés, nous avons continué à investir dans les PME et à accroître le travail que nous faisons pour elles.

Je suis fier de l’excellence dont nos employés font preuve dans leurs interactions quotidiennes avec les exportateurs, les acheteurs étrangers et les parties prenantes, et je ne les remercierai jamais assez pour leur travail acharné au cours de la période de référence.

Maintenant que j’ai donné un aperçu de la CCC et de ses résultats pour la période de référence, j’aimerais présenter quelques exemples plus détaillés pour illustrer le travail important que nous avons accompli pour les entreprises canadiennes en 2018-2019.

Par exemple, grâce au programme de passation de contrats de la CCC avec Cuba, nous avons cerné le besoin d’un fournisseur fiable de peinture spécialisée pouvant résister à la chaleur, au soleil et à l’eau salée à Cuba.


La CCC a travaillé avec Peintures Micca pour aider à répondre à cette demande et à obtenir, pour ce fabricant du Québec, le premier contrat d’exportation à Cuba, évalué à plus de 2 millions de dollars. C’était un débouché important pour Micca, une PME familiale. Nous explorons actuellement d’autres possibilités afin d’aider l’entreprise à se diversifier, à accéder à de nouveaux débouchés et d’accroître ses activités dans la région.

Un autre exemple souligne notre travail de facilitation des projets d’infrastructure gouvernementaux à grande échelle, en particulier pour les pays qui n’ont pas toujours facilement accès aux compétences et à l’expertise dont ils ont besoin.

Certes, la CCC est active dans le secteur des infrastructures depuis plusieurs années, mais en 2018-2019, nous avons développé ce volet de nos activités et contribué à atténuer les risques pour un certain nombre de projets complexes.

Le contrat de la CCC pour le réaménagement de l’aéroport international L.F. Wade des Bermudes est le deuxième grand projet d’infrastructure sur lequel la CCC a travaillé avec Aecon Group Inc. après le projet réussi de construction de l’aéroport international de Quito en Équateur.

En 2018-2019, le projet d’aéroport des Bermudes a franchi plusieurs étapes importantes, notamment la tradition locale d’une cérémonie de bénédiction de la toiture. Ce projet, nous l’espérons, devrait être achevé en 2020.

Aecon a fait remarquer que ce travail n’aurait pas été possible sans le soutien de la CCC.

Pour les Bermudes, le fait de disposer de terminaux de classe mondiale et des infrastructures qui s’y rattachent contribuera grandement aux priorités commerciales et touristiques importantes du pays.

Un dernier exemple, plus récent, montre comment nous pouvons aider les exportateurs canadiens à répondre aux besoins urgents.

Dernièrement, la CCC a travaillé avec Coulson Aircrane Ltd. afin de fournir un équipage et trois hélicoptères pour aider le gouvernement bolivien dans ses efforts de lutte contre les incendies à Chiquitania, une région de savanes tropicales à proximité de la forêt amazonienne de Bolivie.

Coulson, établi en Colombie-Britannique, est une société d’aviation mondiale et un chef de file dans le domaine des services aériens de lutte contre les incendies.

Notre contrat unique de gouvernement à gouvernement – que nous avons pu négocier et conclure en moins d’une semaine – a permis à Coulson d’atténuer ses risques commerciaux, de répondre à ce besoin environnemental et humanitaire urgent et de renforcer ses relations commerciales existantes avec la Bolivie.

Coulson a contribué à appuyer la Bolivie dans ses efforts considérables pour protéger les citoyens et les écosystèmes importants.

Je tiens également à souligner le travail important que nous accomplissons en vertu de l’Accord sur le partage de la production de défense, également appelé l’APPD.

Ce traité est en vigueur entre le Canada et les États-Unis depuis près de 65 ans. Il soutient l’engagement du gouvernement du Canada à entretenir une relation commerciale bilatérale constructive avec les États-Unis. En vertu de cet Accord, les entreprises canadiennes sont autorisées à faire concurrence aux entreprises américaines sur un pied d’égalité pour obtenir des contrats principaux et des contrats de sous-traitance.

En administrant l’APPD, la CCC remplit ce rôle essentiel de politique publique au nom du gouvernement du Canada. Dans le cadre de l’APPD en 2018-2019, nous avons signé des contrats d’une valeur de 816 millions de dollars – contribuant ainsi la croissance des entreprises canadiennes et de l’économie de notre pays.

Permettre l’accès au marché américain de la défense aux termes de l’APPD représente en effet une valeur importante pour les exportateurs canadiens, en particulier les PME. En fait, au cours de la période de référence, 30 % des entreprises qui ont exporté dans le cadre de l’Accord étaient des PME.

La diversité des entreprises canadiennes que nous avons aidées dans le cadre de cet accord est vraiment assez incroyable, tout comme la gamme de produits qu’elles vendent.  Cette gamme peut inclure des équipements militaires, des fournitures pour les troupes au pays ou sur le terrain, ainsi que des appareils médicaux.

Thornhill Medical est un excellent exemple de ce dernier.

Thornhill Medical est une entreprise canadienne de technologie médicale à vocation scientifique, qui est à la pointe des dispositifs médicaux mobiles pour les forces armées et les premiers intervenants, partout dans le monde.

Leur unité de soins intensifs mobile et leur appareil d’anesthésie portable sont tous deux conçus spécifiquement pour les scénarios militaires et de secours en cas de catastrophe.

Compacts, robustes et fonctionnant sur batterie, ils sont tous deux conçus pour fonctionner dans des conditions difficiles, notamment dans des hélicoptères et des hôpitaux de campagne.

Grâce aux connaissances et à l’expérience de la CCC dans la gestion de la complexité des besoins d’acquisition des États-Unis, Thornhill Medical a établi un partenariat fructueux avec les forces armées américaines pour les soins aux blessés pendant le transport – tant terrestre qu’aérien – ainsi que dans les hôpitaux de campagne et les salles d’opération avancées. Nous voulons renforcer encore nos relations de travail avec ces exportateurs.  Nous pouvons les aider à tirer parti de leur expérience en matière d’exportation vers les États-Unis pour s’étendre sur de nouveaux marchés, se développer et contribuer à la diversification du commerce canadien.

Le plan de la CCC est de garder le cap sur la croissance de ses activités afin d’aider encore plus d’entreprises canadiennes à exporter leurs produits et services par l’intermédiaire de ventes aux gouvernements dans le monde entier.

En s’appuyant sur le travail de fond accompli l’année dernière pour diversifier les activités dans de nouveaux secteurs, la CCC continuera d’étendre à la fois le nombre de secteurs qu’elle exploite et le nombre d’entreprises canadiennes avec lesquelles elle collabore. Nous continuerons à nous concentrer, en particulier, sur la poursuite de l’élaboration de nouveaux programmes et produits propres aux petites entreprises.

Notre objectif est d’accroître la pertinence et l’apport de la CCC pour les exportateurs canadiens et de nous assurer de demeurer réceptifs à leurs besoins en constante évolution dans le contexte hautement concurrentiel du commerce mondial.

Dans l’ensemble, notre plan s’appuie sur un certain nombre de priorités essentielles.

Nous nous efforcerons toujours de continuer à augmenter le nombre de clients de PME desservis. Nous assurons la création et la promotion de nouveaux produits et services adaptés à leurs besoins. Nous savons que les PME représentent 99 % de toutes les entreprises au Canada, mais que moins de 12 % de ces entreprises font de l’exportation. La CCC continuera d’aider les PME à se développer grâce au commerce afin d’optimiser la croissance économique du Canada et d’accroître la classe moyenne.

Nous continuerons à nous appuyer sur les réalisations précédentes et à augmenter le nombre de clients qui profitent du soutien de la CCC grâce à la diversification sectorielle. La CCC s’engage à aider davantage d’exportateurs canadiens provenant de secteurs divers à obtenir un vaste éventail de contrats d’approvisionnement internationaux et à tirer profit des possibilités offertes par des marchés rendus plus facilement accessibles grâce aux nouveaux accords de libre-échange du Canada.

La poursuite de nos efforts pour renforcer et créer des partenariats ainsi qu’un profil avec le gouvernement et l’industrie afin d’étendre la portée de la CCC constitue une autre priorité. Nous voulons notamment collaborer plus étroitement avec nos partenaires actuels, en particulier le Service des délégués commerciaux, Exportation et développement Canada et Technologies du développement durable Canada. Nous voulons aussi étendre les relations avec les institutions financières afin d’offrir davantage d’options de financement pour les transactions et servir encore plus de clients. Nous nous efforçons également de recentrer la stratégie de nos efforts de marketing et de communication afin d’accroître notre visibilité.

Afin d’atteindre et d’offrir l’excellence opérationnelle dans cette ère numérique, la CCC veillera à ce que ses processus et outils organisationnels tirent parti de l’utilisation des technologies numériques. Nous travaillons par exemple à la numérisation des processus de gestion des contrats et à l’optimisation de la gestion des données afin d’améliorer l’expérience client intégrée de bout en bout. Ces procédures permettront non seulement d’améliorer l’efficacité, mais également de réduire le risque opérationnel. Pour nous, il s’agit de priorités principales.

Enfin, et ce qui est peut-être plus important, pour continuer à contribuer au succès des exportateurs canadiens, nous investirons encore davantage dans notre personnel et nous mettrons en œuvre des initiatives pour favoriser une mobilisation accrue de ce dernier. Nous élaborerons des plans d’apprentissage pour combler tous écarts dans nos compétences et nos capacités, et pour nous assurer de bien nous ajuster aux besoins des exportateurs canadiens afin d’y répondre pleinement.

À l’heure actuelle, nos plans ambitieux en sont à différentes étapes de développement et de mise en œuvre. Toutefois, grâce aux conseils et à l’orientation stratégique continus de notre conseil d’administration, ainsi que de la ministre Ng, j’ai bonne confiance que nos plans seront couronnés de succès.

La stratégie d’entreprise que je viens de décrire permettra à la CCC de continuer à faire encore davantage pour les exportateurs canadiens à l’approche de son 75e anniversaire en 2021.

À cet égard, la CCC effectue actuellement un examen complet de son mandat et de ses activités. Il s’agit d’une pratique courante au sein du gouvernement qui a lieu périodiquement pour s’assurer que les sociétés d’État fédérales comme la CCC offrent constamment une valeur au Canada.

Nous nous réjouissons à l’idée de cet examen et de la possibilité importante qu’il représente quant à l’amélioration de nos pratiques actuelles et à notre orientation future. Notre objectif ultime est d’accroître notre importance auprès des exportateurs canadiens en les aidant à élargir leurs activités au moyen de ventes à des gouvernements à l’échelle mondiale, tout en demeurant très efficaces dans la prestation de nos services de passation de marchés internationaux.

Pour conclure, je suis très enthousiaste à l’idée des possibilités qui se dessinent pour la CCC. Je tiens à remercier à nouveau notre personnel, ainsi que notre conseil d’administration, pour le travail réalisé au cours de la période de référence.

Grâce à votre travail acharné et à la collaboration ciblée avec nos partenaires, nous avons été en mesure d’atteindre encore une fois nos objectifs et de contribuer à faire connaître davantage de produits et services novateurs du Canada dans le monde, en favorisant l’essor des exportateurs canadiens.

Nous avons déjà constaté les bienfaits de nos efforts de diversification, et comme nous nous concentrons de plus en plus sur les PME, je suis persuadé que la CCC sera en mesure de soutenir encore davantage d’exportateurs canadiens.

Doug, merci beaucoup pour votre rôle de premier plan au sein du conseil d’administration et pour les conseils stratégiques que vous nous avez prodigués à moi ainsi qu’à toute l’équipe de direction de la CCC.

Voilà qui conclut l’Assemblée publique annuelle de la Corporation commerciale canadienne. Au nom de tous les membres de la CCC et de notre conseil d’administration, je vous remercie de vous être joints à nous.

Je vous invite à en apprendre davantage sur la CCC en consultant notre site Web et notre rapport annuel. Je vous invite également à soumettre vos questions sur les présentations d’aujourd’hui ou qui ont lieu au cours de l’année. Il suffit de les envoyer par courriel à communications@CCC.ca.

Nous vous sommes reconnaissants de l’intérêt que vous portez à la CCC et à l’important travail que nous réalisons en soutien aux exportateurs canadiens.

Merci, Doug, et merci encore à tous ceux qui sont en ligne d’avoir été avec nous aujourd’hui.

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print