Transcription de l’assemblée publique annuelle de la CCC

Le 6 mars, 2019

Mme Angie Tinor : Bonjour et bienvenue a l’assemblée publique annuelle de la corporation commerciale canadienne.  Je suis Angie Tinor, vice-présidente adjointe services corporatifs pour la CCC. 

J’animerai la séance d’aujourd’hui. Les assemblées publiques donnent aux sociétés d’État comme la CCC l’occasion de communiquer des renseignements quant à leur travail auprès des Canadiens et d’obtenir des commentaires et une rétroaction. 

L’assemblée d’aujourd’hui portera sur l’exercice deux mille dix-sept deux mille dix-huit de la CCC qui a pris fin le trente et un mars deux mille dix-huit.  J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui deux membres de notre conseil d’administration monsieur Douglas Harrison président du conseil d’administration de la CCC et monsieur Martin Gagné président du comité des opérations du conseil d’administration. 

Nous avons également avec nous monsieur Martin Zablocki président et chef de la direction de la corporation. 

Monsieur Harrison parlera des résultats de la période et de la gouvernance du point de vue du conseil d’administration. 

Monsieur Zablocki donnera un aperçu général de la corporation et soulignera les réalisations menées à bien au cours de la période de rapport. Il présentera aussi les grandes lignes de l’orientation stratégique de la corporation pour l’avenir. Monsieur Gagné fera le point du comité des opérations qui rendent compte au conseil d’administration. 

Il y aura par la suite une brève période de questions.

Vous pouvez nous faire parvenir vos questions en ligne et nous répondrons également à des questions posées avant l’assemblée d’aujourd’hui. 

Alors avant de commencer quelques renseignements de base. L’assemblée d’aujourd’hui sera bilingue et diffusée en interprétation simultanée en anglais et en français.

Vous n’avez qu’à choisir la langue désirée en cliquant sur la petite roue dans le haut de la vidéo.  Si vous désirez poser une question, vous pouvez le faire en français ou en anglais à tout moment au cours de la diffusion.

Vous me verrez peut-être distribuée une copie papier des questions que nous recevrons afin que nous puissions y répondre.  Là les conférenciers et aujourd’hui pourront y répondre.

Si à tout moment pendant la diffusion web vous éprouver un problème technique veuillez d’abord essayer de réactualiser votre navigateur ou d’appuyer sur la touche en haut de l’écran. 

Peu après l’événement d’aujourd’hui, nous publierons l’enregistrement d’aujourd’hui en ligne, au cas vous aimerez revoir certains des exposés. 

Maintenant que nous avons réglé cette question pratico pratique, j’aimerais céder la parole au président du conseil d’administration de la CCC monsieur Douglas Harrison qui lancera officiellement l’activité d’aujourd’hui.

M. Douglas Harrison : Merci Angie. 

Bonjour à tous et bienvenue à notre réunion et merci de votre participation aujourd’hui. Comme Angie la dite je suis président du conseil d’administration de la CCC et je suis ravi d’être là aujourd’hui. 

J’ai eu l’honneur d’être nommé à ce poste important par le ministre de la diversification du commerce international en février de cette année. 

Il s’agit de ma première présence à l’assemblée publique annuelle et je suis ravi d’être là aujourd’hui. J’envisage avec plaisir de parler de nos réalisations et de ce que l’on continue de faire pour livrer de la valeur aux Canadiens. 

Nous sommes heureux de tenir cette assemblée la webdiffusion encore une fois cette année afin que les participants de l’ensemble du pays puissent se joindre aujourd’hui et je suis encore plus heureux de voir que vous êtes présent en grand nombre, merci.

À titre de président je tiens tout d’abord à remercier l’honorable Jim Carr ministre du commerce international diversification. Il est un important partenaire de notre association et a beaucoup contribué à notre réussite. J’aimerais également profiter de cette occasion pour remercier tous mes collègues au conseil pour leur leadership tout au long de l’année.

Pendant ce temps nous avons vécu un processus de renouvellement et avons accueilli au conseil plusieurs nouveaux membres. Nous avons tous travaillé très fort pour placer le CCC au cœur des changements qui s’opèrent et nous sommes très heureux d’avoir un conseil si engagé et si talentueux. Et j’apprécie son soutien. Ensemble nous voulons mettre en œuvre une nouvelle stratégie pour mener la CCC dans le futur. 

Cette approche est fondée sur les résultats et livrera encore plus de valeur au Canada. Nous aidons plus exportateur à vendre à plus de marchés dans le monde ce qui créera plus d’emplois pour les Canadiens et créera plus de valeur économique. 

Le conseil d’administration est responsable de l’administration de la corporation et nous avons mis en place une structure de gouvernance robuste. Le conseil fournissait une surveillance et une orientation stratégique à toute l’équipe et veille que l’orientation stratégique à long terme s’aligne sur les indications reçues par le gouvernement communiqué par le ministre de la diversification du commerce international. 

Le conseil a trois comités. Le comité de vérification le comité de gouvernance et de ressources humaines et le comité des opérations. Mon collègue Martin Gagné est ici aujourd’hui pour vous parler davantage du comité qu’il préside. Le conseil demeure très confiant dans la CCC et sa capacité d’exécuter efficacement et de manière efficiente son mandat. 

Je suis fier des réalisations de la CCC à ce jour et des réalisations depuis la dernière période de rapports. Nous sommes très bien placés pour continuer d’appuyer les exportateurs canadiens, grands et petits dans quantité de secteurs industriels pour les aider à vendre à des gouvernements étrangers. Notre nouvelle stratégie exhaustive nous mènera encore plus loin alors que nous élargirons ce mandat. Nous livrerons à un soutien plus vaste pour l’industrie canadienne dans quantité de secteurs. 

Nous maintenons le cap sur des régions géographiques ciblé et continuerons d’augmenter notre soutien pour les PME canadiennes.

Nous demeurons le partenaire clé du gouvernement du Canada s’agissant de sources et de ventes. En fait la CCC joue un rôle essentiel en appuyant le gouvernement sur ce plan. Lorsqu’on a besoin de secourt d’aide dans situation d’urgence pour les catastrophes naturelles ou autres, le CCC est prêt à faire le travail. 

Nous voulons livrer de la valeur au Canada grâce à l’augmentation des exportations et à la création d’emplois.

Je parle au nom de tous les membres du conseil lorsque je vous dis que ne nous ne sommes persuadés que notre nouvelle stratégie bâtie sur le succès de l’an dernier que nous continuerons d’accroître nos exportations. La mise en œuvre réussie de ces stratégies exigera des investissements dans les gens, les processus et les systèmes à la CCC.

Ces investissements permettront la corporation d’offrir encore plus de valeur au Canada en demandant aux partenaires critique essentiel pour les exportateurs pendant les années à venir. 

Alors que nous mettons en œuvre cette nouvelle stratégie le conseil d’administration veillera à ce que la corporation contenue d’observer, d’exiger les pratiques d’affaires les plus éthiques possible dans toutes ses activités.

À cet égard je suis heureux de souligner que nous maintenons le cap sur une conduite en affaires responsable. La CCC est déjà chef de classe pour ce qui est de la lutte contre la corruption et les pots-de-vin.

Et le CCC veut aller encore plus loin son engagement à être responsable dans la conduite de ces affaires avec une approche (rousse) en matière d’évaluation de la situation du respect des droits de la personne et cela nous guidera dans nos décisions d’exportation.

En conclusion je tiens à remercier à féliciter tous ceux toutes celles qui ont contribué à la réussite de la CCC en deux mille dix-sept à deux mille dix-huit.

J’aimerais également de nouveau remercier mes collègues au conseil d’administration pour leur engagement, leur dévouement et (le rêve) de tout au long de l’année.

Je tiens tout particulièrement à remercier (Steven Siroki) qui a été le président par intérim au cours des deux dernières années avant ma nomination. Merci également aux personnels et les cadres supérieurs et à cesser ses. 

C’est grâce à votre engagement à votre dur travail que la CCC a réussi au cours de la période écoulée.

Je tiens à souligner à quel point j’ai aimé à apprendre à vous connaître tous aux fils de l’année encore une fois remerciements sincères à l’organisation et à tous ceux qui ont contribué avec le dévouement.

J’aimerais également remercier Marty pour ses contributions remarquables au fil de l’année et le gouvernement du Canada. 

Marty a été nommé PDG de la corporation de deux mille quatorze et son mandat prendra fin en avril. Il a servi dans le cas de plusieurs postes au sein de la corporation pendant cette période.

Sa vision sa détermination et son engagement ont été le moteur de la réussite de la CCC et plus important peut-être que tout cela à étayer les fondations pour notre travail pour le futur. Merci Marty pour vos contributions pendant vingt-huit années de service public bonne chance et merci encore.

Je suis persuadé que l’année à venir sera une année de transformation très enthousiasmante pour la CCC. Nous voulons rayonner d’encore plus de marché, mettre le cap sur les secteurs prioritaires et nous servirons encore plus d’exportateurs canadiens.

Je parle au nom de tout le conseil d’administration lorsque je dis que nous envisageons de poursuivre notre travail avec que le ministre l’honorable Jim Carr est son cabinet pour guider notre futur. 

Lorsque nous aidons les exportateurs canadiens à réussir nous livrons plus du Canada dans le monde et cela comprend nos valeurs et nos principes éthiques.

Je veux maintenant vous présenter le chef de la direction monsieur Martin Zablocki qui vous parlera un peu plus de la corporation et des résultats significatifs au cours de l’exercice deux mille dix-sept dix-huit.

M. Martin Zablocki : Bonjour tout le monde, c’est vraiment un honneur d’être ici aujourd’hui en tant que président et chef de la direction de la corporation commerciale canadienne et j’aimerais aussi remercier Doug Harrison et Martin Gagné pour être ici aujourd’hui pour partager leurs idées au nom du conseil d’administration.

Alors tout d’abord pour ceux qui sont en ligne qui ne connaissent pas encore très bien notre organisation je tiens à souligner à quel point nous pouvons aider les entreprises canadiennes à exporter à l’étranger.

Alors un petit aperçu des résultats incroyables pour deux mille dix-sept – dix-huit et nous discuterons ensuite de notre avenir.

Alors la première diapo tout d’abord vous voyez que la CCC fondée en mille neuf cents quarante-six fait partie intégrante du portefeuille commerciale au gouvernement du Canada.

Il y a en fait trois organisations importantes qui travaillent ensemble pour aider les exportateurs en la matière. Il y a nous, nous sommes le bras contractuel gouvernement. Nous travaillions étroitement avec affaires mondiales Canada et notamment son service d’attachés commercial qui sont actifs dans différentes villes pour promouvoir nos activités. Et enfin exportation et développement Canada qui travaille avec nous pour aider les entreprises canadiennes à trouver des occasions d’affaires à l’étranger.

Nous tous rendons compte au ministre Carr et au parlement et cette relation qui fonctionne fort bien que l’on ne peut pas prendre pour acquis et c’est une approche globale pour ce qui est de nos activités à l’étranger, donc en partenariat avec le gouvernement et le ministère de la diversification du commerce international.

Alors notre mode d’affaire est unique. Nous nous plaisons à dire que nous sommes le secret le mieux gardé du Canada.

Beaucoup d’entreprises savent qu’elles peuvent vendre directement leurs biens et services aux gouvernements étrangers directement mais nous nous jouons un rôle. Ces entreprises peuvent utiliser la CCC comme intermédiaire pour vendre leurs biens et services à ces organismes à l’étranger.

Qui se passe c’est que nous passons contrat avec un gouvernement étranger pour vendre ses services et en même temps nous passons des contrats ici au Canada avec les exportateurs canadiens pour livrer.

Ce faisant nous assurons une crédibilité instantanée aux entreprises qui font affaire à l’étranger. Et les gouvernements qui achètent auprès du Canada savent qu’il y a une pleine confiance à l’égard de ce contrat et ils peuvent avoir l’assurance que l’entreprise canadienne est crédible et qu’elle peut livrer. 

Pour ce qu’il y est de notre proposition de valeur, et de notre modus operandi nous voulons limiter les risques et offrir un avantage concurrentiel aux entreprises canadiennes. Pour les exportateurs canadiens nous nous plaisons à dire qu’il y a une connaissance accrue.

Nous connaissons bien les marchés étrangers cela remonte comme je l’ai dit en mille neuf cents quarante six. Nous avons des processus d’affaires très éthiques et transparentes a compris accréditation.

Doug a mentionné tout a l’heure que déjà nous avons la réputation d’avoir une capacité de lutte contre les pots-de-vin, contre la corruption. Nous pouvons négocier des conditions de paiement plus favorables qu’un exportateur canadien seul près d’un acheteur.

C’est un terrain de jeu plus égal nous voulons obtenir une meilleure position en cas de différend. Nous cherchons à obtenir des paiements préalables etc. Nous efforcerons d’éliminer l’obligation d’exiger des garanties et cela n’existe pas toujours lorsque l’entreprise veut négocier directement.

Nous réduisons les risques car nous sommes sur un pied d’égalité et nous aidons sur le plan l’élimination des obstacles et des différends. Nous voulons régler les différends à la satisfaction de tous au lieu de recourir à un système de lutte de différents devant les tribunaux.

Si une entreprise passe par la CCC tout d’abord l’entreprise a une garantie du gouvernement du Canada du fait que la CCC est le principal partenaire et donc l’on compte que toutes les ressources du pays seront là pour appuyer l’exécution du contrat en respectant les budgets les délais.

Encore une fois comme je l’ai mentionné, nous veillons à ce que tous les exportateurs avec les cas que nous traitons soient crédibles. Il y a plusieurs personnes dans notre boutique gestion du risque qui font du travail pour veiller à ce que tous les exportateurs canadiens avec lesquels nous œuvrons soient en mesure de livrer les biens et services.

Pour les cas des contrats qui son passé enfin comme Doug ont également mentionné nous avons une approche solide pour ce qui est du comportement en affaires et de nombreux pays dans le monde veuillent éliminer la corruption dans leurs marchés. Ils savent que certains des mécanismes de passation de marché sont très exposés et le recours à notre approche lui permet de limiter ces risques.

Lorsque nous parlons de notre approche stratégique c’est (unintelligible) c’est l’idée d’avoir une nouvelle stratégie qui nous sort de nos marchés traditionnels qui ont très bien réussi, surtout côté infrastructures, défense et nous introduisons de nouveaux secteurs qui sont très importants pour ce qui est d’occasion à saisir. Nous savons que le secteur des techniques propres et uniques.

Nous avons quantité de services que nous pourrons vendre, commercialiser par le monde. Même chose pour l’infrastructure, trente-trois (billions) de dollars et la CCC peut aider ces entreprises à accéder à ce marché. Dans l’aérospatiale que vous verrez dans un instant nous avons déjà vu beaucoup de croissance dans le pipeline.

Donc dans le secteur de l’aérospatiale, technologies d’information et de communication les villes intelligentes. Nous avons beaucoup d’entreprises (unintelligeable) en la matière. Et bien sûr nous n’allons pas abandonner le secteur de la défense qui est très important pour le Canada qui fait du travail formidable dans ce secteur et ce depuis des années.

Nous envisageons de faire plus de travail dans ce secteur de manière responsable dans de nombreux marchés de par le monde. Nous avons également des priorités d’affaires que je devrais mentionner qui sont uniques la CCC. 

Nous avons l’accord de défense de production, c’est une relation qui est en place avec les États unis dans le cadre de cet engagement. Nous faisons des négociations pour ce marché pour avoir un accès à ce marché avec les États unis pour maintenir une base industrielle et de défense.

Ce sont là des bases de notre relation très étroite avec les États unis. Même chose pour l’intervention en cas de catastrophe tout besoin urgent. Nous avons la réputation d’agir rapidement et de manière responsable et nous cherchons à faire de plus en plus dans ce domaine.

Nous entretenons des relations avec Cuba qui remonta quatre-vingt-neuf et en fait en dix-sept dix-huit nous avons atteint à un seuil un milliard de dollars cumulativement pour des exportations à Cuba notamment côté tourisme agriculture mais également dans le cas de secteurs comme les transports, cela a joué un rôle important.

Enfin nous avons dix bureaux commerciaux en Chine qui cherche à aider les entreprises canadiennes à percer dans ce marché.

Voilà nos activités d’affaire. Il y a également la plate-forme régionale. Nous avons une équipe avec des gens sur le terrain en Asie au Moyen-Orient, en Amérique du sud et desservant également dans les caraïbes et l’Amérique centrale les États Unis, nous avons donc le programme que j’ai évoqué dans quelques instants.

Pour ce qu’il y est de deux mille dix-sept deux mille dix-huit nous avons eus une année incroyable. 

Nous avons signé pour un 1,3 milliard de dollars c’est la valeur des contrats signés et pour ceux qui connaissent le monde contractuel vous saurez qu’il y a une période de gestation très longue dans le cas des contrats que nous cherchons à négocier et avons ratifiés.

Donc il peut y avoir des accros, le chemin n’est pas toujours harmonieux sur le plan flux de revenus mais nous voulons avoir une perspective longue et de suivre les tendances à cet égard pour ce qu’il y a de la valeur des contrats signés.

Le chiffre de l’an dernier c’est cent cinquante millions de dollars de plus que la moyenne des cinq années antérieures. En outre nous avons livré 1,3 milliard de dollars en contrats commerciaux. Il s’agit du volume que nous avons pu appuyer à l’extérieur. 

Ce que j’aimerais souligner ici c’est que nonobstant ce chiffre important la CCC a eu zéro coud d’interventions de recours ce qui en dit long sur la robustesse de nos pratiques et sur le dévouement de notre personnel pour veiller à ce que les contrats ne déraillent pas et a ce qu’ont continue d’avoir la confiance dans les marchés étrangers.

Le Canada à bel et bien une excellente réputation nous avons cent vingt travailleurs très dévoués à la CCC et nous voulons que ce nombre augmente plus encore au fur et à mesure que la stratégie sera enracinée.

Nous avons traité avec cent quatre-vingt-deux exportateurs sous contrat avec la CCC l’an dernier et trente-trois pour cent d’entre eux étaient des PME donc cela est très parlant. Et nous voulons accroître encore ce volet dans notre nouvelle stratégie. Je devrais également noter que pour ce qu’il y est du monde des PME tous les contrats avec les grosses entreprises nous cherchons à les optimiser avec le contenu canadien.

Et nous encourageons les grandes entreprises à faire appel aux PME canadiennes dans leurs chaines d’approvisionnement et je suis heureux de dire que plus de mille trois cents PME canadiennes ont obtenu du travail dans le cas de non plus vaste programme en dix-sept dix-huit.

Nous avons quatre-vingt-seize exportateurs qui offrent des biens et services dans le cadre de l’entente de partage pour la défense entente canado-américaine que j’ai mentionnée tout a l’heure et nous avons créé plus de onze mille emplois aux canadas, créons et soutenaient ces emplois, grâce à nos réalisations de deux mille dix-sept dix-huit.

En tant qu’organisation nous avons une longue histoire de production de surplus. Nous avons de vastes surplus si on remonte deux ou trois ans en arrière du faire des fluctuations dans le cadre notamment de gros contrats. 

Il y avait un ralentissement en deux mille dix-sept dix-huit de certains des contrats pour ce qui est du cadre d’exécution. Il y a eu une reprise néanmoins cela explique les fluctuations et le déficit en deux mille dix-sept, dix-huit de quelque 3,5 millions avec des profits de plus de 16 millions par rapport à l’année antérieure donc il y a des fluctuations mais nous maintenons le cap et nous le renverserons la vapeur.

Quelques mots au sujet à l’avenir nous avons vu un changement marquant au sein de la corporation pour ce qui est des compétences et de la stratégie. Nous voulons offrir nos biens et services que nous avons à la CCC, donc capacité comme aile d’approvisionnement et d’achat. Nous voulons offrir cela a beaucoup de secteurs au pays.

Nous avons entrepris des études de concert avec le secteur privé et nous savons qu’il y a des marchés importants qui existent comme je l’ai mentionné tout a l’heure. Que ce soient les techniques propres la technique la communication l’aérospatiale, infrastructures etc.;

Nous savons que ce n’est pas la fin pour nous. Nous allons viser le secteur de la santé des transports et d’autres et nous allons sans cesse renouvelées de stratégies pour aider un maximum d’entreprises canadiennes.

Nous avons trois piliers, croissance par le billet de la diversification un peu comme je l’ai expliqué, créer de nouvelles occasions d’affaires et là il s’agit de multiplier les entreprises canadiennes qui travaillent avec la CCC et nous voulons mettre l’accent sur les PME.

Nous savons qu’elles sont très importantes pour l’économie canadienne.
Nous savons qu’elles sont un cap pour le programme du gouvernement et nous voulons jouer un rôle important sur ce plan.

Donc notre organisation cherche à modifier à identifier des façons novatrices d’aider les petites et moyennes entreprises à obtenir des seuls d’activités à l’étranger.

Enfin nous voulons être un partenaire de confiance à l’étranger avec une livraison crédible et avec des pratiques et anticorruptions anti pots-de-vin de calibre mondial et nous allons vouloir également faire des évaluations en continu du respect des droits de la personne car nous voulons être un phare dans ce monde pour ce qui est de pratique sceptique.

Donc voilà nos trois piliers pour le futur. 

Si vous regardez ce que nous faisons à ces nouveaux soient à ce modus operandi soixante milliards de dollars d’occasion dans le monde et l’on voit que l’infrastructure et l’aérospatiale dominent déjà le pipeline que nous avons pour ce qui est de l’infrastructure et de l’aérospatiale et vous voyez à droite que lorsqu’on regarde les régions dans le monde nous sommes très diversifiée s’agissant des occasions et des marchés qui existent dans tous ces secteurs émergents.

Et donc nous voulons que ce pipeline croisse de plus en plus avec les projets ambitieux et nous sommes très optimistes face à ses premiers résultats.

Grâce au travail de notre équipe de gestion de toute l’équipe. J’aimerais conclure avec quelques exemples ici.

Nous avons ici à une photo un projet (umm ahh) Saint-Kitts. Nous voulons livrer un nouveau quai pour les navires de croisière, donc Saint-Kitts et Nevis et on a besoin de ce nouveau quai pour le tourisme.
Vous voyez à droite dans la photo le quai existant avec un navire amarré à côté puis ne nous n’avons dessiné ajouté le qui que construisant à l’heure actuelle avec trois navires de croisière. Plus important c’est bien lancé.  

J’ai eu le plaisir de visiter ce site tout récemment et le travail qui se fait là est incroyable et cela va être une contribution conséquente à l’avenir de Saint-Kitts du point de vue économique.

Un autre exemple du genre de travail que nous faisons dans le monde, à Bangladesh, nous avons une relation de longue date, fournissant la potasse pour l’industrie agricole de ce pays. Cela a changé le match pour le Bangladesh pour ce qui ce qui est du secteur agricole.

La population du pays très nombreux donc c’est très important et nous sommes fiers du travail que nous avons pu faire pour aider cette organisation et ce pays à avancer sur le plan agricole.

En conclusion j’aimerais souligner notre vaste soutien pour les priorités de diversification du commerce. Je tiens également à souligner que la CCC à apporter des changements importants sur le plan leadership personnel pour veuillez pouvoir livrer ses résultats par exemple au niveau du vice-président et il a (Michelle Taylor) vice-président avocat-conseil et (Iain Macleod) vice-président développement des affaires. 

Les deux ont beaucoup d’expérience en matière de responsabilité et font un travail incroyable pour la corporation et joueront un rôle important dans notre réussite future.

J’aimerais remercier le conseil d’administration, Doug pour son leadership; 
Martin président du comité des opérations et les quatre membres nous avons un conseil très riche à engager avec des antécédents très variés nous sommes très fiers de l’orientation qu’ils nous donnent pour établir la vision à l’exécuter.

Il me faut remercier toute l’équipe de gestion de la CCC qui joue un rôle important est également mais surtout j’aimerais remercier le personnel de la CCC pour son dévouement pour son professionnalisme.
J’ai eu le plaisir de travailler avec ce groupe pendant onze ans ici à la corporation et l’équipe est imbattable.

Sur ça je pense que je vous rends la parole Angie.

Mme Angie Tinor : Merci M. Zablocki d’avoir fait ce survol de nos résultats et de j’envisage avec plaisir de voir ce que nous ferons à l’avenir.

Maintenant M. Martin Gagné j’aimerais vous céder la parole pour que vous nous expliquiez davantage les activités du comité des opérations. 

M. Martin Gagné : Très bien, bonjour et merci Angie et Douglas pour les présentations.

Je suis membre du conseil d’administration de la CCC depuis deux mille treize et j’occupe le poste de président du comité des opérations depuis janvier deux mille quatorze.

Comme le président l’a mentionné, le conseil d’administration assure le leadership et l’orientation de l’équipe de direction de la CCC et veille à ce que l’orientation stratégique à long terme de la CCC soit conforme aux directives reçut du ministre de diversification et du commerce international.

Dans le cadre de notre gouvernance, le comité des opérations supervise les activités commerciales de la CCC et veille et surveillent ces processus opérationnels. Plus précisément le comité fait des recommandations au conseil d’administration en vue de l’approbation des projets, examine les profils de risque permanent des projets et approuvent les nouveaux secteurs d’activité et services proposés.

Nous nous efforçons d’appuyer l’orientation établie par le conseil d’administration de la CCC tout en nous alignant sur les priorités du gouvernement du Canada en matière de diversification progressive et inclusive du commerce international.

À l’appui de ces efforts le comité des opérations a joué un rôle-clé en veillant à ce que les projets et de la CCC aient des profils de risque appropriés et quel soit conforme aux priorités commerciales du gouvernement du Canada. 

Le conseil d’administration par l’entreprise du comité des opérations continuera de travailler avec la direction de CCC pour s’assurer que la nouvelle stratégie de diversification donne les résultats et offre de nouvelles possibilités en matière de développement commercial.

Je suis convaincu que cette stratégie et notre approche renouvelée permettront de desservir un plus grand nombre exportateur canadien dans un plus grand nombre de secteurs et de marché que jamais auparavant.

Mme Angie Tinor : Merci beaucoup. 

Nous sommes maintenant ouvert à vos questions. Nous allons commencer par répondre aux questions reçues avant les exposer d’aujourd’hui.

La première question que nous avons reçue vient de l’alliance Cleantech. La question est de savoir comment optimiser le réseau de la CCC pour que les entrepreneurs Cleantech technologie propre du Canada puisse évaluer les renseignements obtenus identifiés les possibilités d’affaires concrètes.

Alors il s’agit donc des services d’utilité publique des municipalités des petites villes des eaux usées de la gestion du déchet des transports de l’agriculture de la construction écologique des ressources propres.

Secteur pétrolier, gazier secteur forestier secteur minier secteur pétrochimique en plus encore. 

Monsieur Zablocki, vous souhaitez répondre?

M. Martin Zablocki : Oui merci beaucoup Angie est merci beaucoup de la question. Vous savez dans ce secteur des techniques propres comme c’est déjà mentionnée est un secteur très important pour nous dans notre stratégie de diversification.

Nous sommes très enthousiastes et la raison pour laquelle ce volet est important pour nous est que nous pensons que notre approche contractuelle gouvernement à gouvernement est le pilier le pivot idéal pour cela, et ce que je suggérais, ce que je dirai aux personnes qui ont posé cette question c’est tout d’abord, nous avons Rob James qui est directeur dans le groupe de développement des affaires.

Il est un chef de file et il est tout à fait capable dans ce domaine. Il travaille dans ce secteur des techniques propres depuis longtemps et il a beaucoup de savoir d’expérience et de connaissances qui pourront bien servir les entreprises dans ce secteur qui veulent un rayonnement à l’étranger.

Je vous encourage à contacter Rob qui pourra faire le lien pour vous avec certains des directeurs en région qui pourront cerner les occasions d’affaires qui existent pour vous pour votre entreprise votre solution écologique de technologies propres.

Mme Angie Tinor : Alors merci beaucoup de la question. Nous avons hâte d’aider et je vous encourage à contacter l’organisation. On fera le lien entre vous et Rob merci.

Notre deuxième question est en Français et vient d’un agriculteur indépendant. La question est la suivante. 

La CCC possède t-elle des bureaux au Cameroun?  

M. Martin Zablocki : Merci pour la question aussi. Ce que je peux dire que c’est non nous n’avons pas un bureau au Cameroun, mais nous avons un directeur, Don Olson, qui est le responsable pour cette région. Il travaille d’Ottawa mais il est tellement capable de cette région. Il peut vous aider sur n’importe quelle question qu’on a du Cameroun ou n’importe ou en Afrique.

Alors je vais vous recommander que vous contactiez Don Olson ou le CCC pour les questions en ce qui concerne le Cameroun. Merci.

Mme Angie Tinor : Merci M Zablocki.

Notre troisième question vient de quelqu’un qui travaille dans le secteur du tourisme et la question est la suivante.

Quelles sont vos attentes pour ce qui est du marché cubain. 

M. Martin Zablocki : Et bien comme je l’ai mentionné plus tôt dans la présentation nous avons le bonheur d’avoir depuis longtemps une relation avec Cuba. Nous avons vu cette relation s’épanouir fil des ans comme je l’ai dit à 1 milliard de dollars en deux mille dix-sept dix-huit.

C’est le cap que nous avons atteint. Ce marché très prometteur il continue d’avoir de la croissance dans ce secteur d’activité là-bas. En fait nous avons épaulé de nouvelles PME dans le domaine agricole et dans secteur du tourisme aussi.

Nous voyons ces secteurs s’accroître nous avons eu des discussions avec le leadership cubain et nous savons qu’ils maintiennent le cap sur l’agriculture et le tourisme et donc nous pensons que nos compétences ici au canada sont bien alignées et les entreprises notamment les PME qui comptent pour le gros en fait de nos entreprises qui font affaire à Cuba sont bien alignés pour continue d’appuyer ce marché et cela pendant longtemps dans le futur. Merci.

Mme Angie Tinor : Vu qu’il n’y a pas d’autres questions j’aimerais vous remercier tous d’avoir participé à notre réunion publique annuelle aujourd’hui.

On vous invite à envoyer vos commentaires ou questions à nous par courriel à communication@ccc.ca.

J’encourage quiconque souhaite en savoir plus sur la CCC à visiter notre site web et à lire nos rapports annuels.

Ceci met fin à notre réunion annuelle publique. Au nom de la CCC merci de vous joindre à nous. Nous apprécions votre intérêt a l’égard de la CCC et votre intérêt pour l’important travail que nous faisons pour aider les exportateurs Canadiens.

Merci.

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print