EN

L’AIAC et l’ISED publient le rapport 2021 sur l’industrie aérospatiale canadienne

Ottawa, CANADA – Un rapport récemment publié par l’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) et Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a révélé que les secteurs de l’aérospatiale et de la défense, tant au Canada qu’à l’échelle mondiale, ont continué de croître en 2020, l’activité de défense représentant 17 % des revenus totaux de l’aérospatiale canadienne.

Selon le rapport 2021 sur l’état de l’industrie aérospatiale canadienne, les revenus mondiaux de l’aérospatiale de défense devraient augmenter de plus de 45 % entre 2021 et 2025, ce qui est une bonne nouvelle pour le Canada, car plus de 90 % de ses revenus de fabrication aérospatiale en 2021 étaient orientés vers l’exportation.

Le rapport souligne également que l’industrie aérospatiale continue de se classer au premier rang des investissements en recherche et développement au Canada, avec une intensité de recherche et développement 2,5 fois plus élevée que la moyenne manufacturière. En ce qui concerne les investissements en 2021, le rapport indique que l’industrie aérospatiale a investi 710 millions de dollars en recherche et développement en 2021.

» Malgré les impacts de la pandémie de COVID-19, le secteur aérospatial canadien demeure l’industrie manufacturière la plus innovatrice et une pierre angulaire de notre économie. Notre gouvernement a consacré des investissements totalisant 2 milliards de dollars pour aider le secteur aérospatial à se rétablir. Ces investissements aideront le secteur à devenir plus résilient, plus propre et plus écologique, tout en appuyant la création et le maintien d’emplois et la croissance pour les décennies à venir « , a déclaré l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada.

Le rapport indique également que l’industrie aérospatiale civile canadienne se classe au premier rang mondial pour les simulateurs de vol, au troisième rang pour les moteurs et au quatrième rang pour les aéronefs. Plus précisément, les segments de l’aérospatiale civile où le Canada s’est bien classé comprennent les turbopropulseurs, les moteurs d’hélicoptères, les turbosoufflantes, les jets d’affaires, les gros jets, les hélicoptères et les avions régionaux.

L’industrie aérospatiale représente environ 21 % (1,37 milliard de dollars) de la valeur des contrats signés par la Corporation commerciale canadienne (CCC) avec des acheteurs gouvernementaux dans le monde entier au cours des cinq dernières années. La demande émergente d’aéronefs spécialisés du Canada par les acheteurs gouvernementaux, soutenue par des instruments comme l’approche de passation de contrats de gouvernement à gouvernement (GÀG) de la CCC est une occasion pour les entreprises canadiennes de gagner une plus grande part du marché international.

» La passation de contrats GÀG permet aux exportateurs canadiens de pénétrer avec confiance dans de nouveaux marchés et d’accroître leurs ventes internationales puisque leurs acheteurs gouvernementaux achètent essentiellement des produits et services canadiens du gouvernement du Canada par l’entremise de la CCC , ce qui réduit les risques liés à la mise en marché « , a déclaré Mathieu Lacroix, directeur du développement des affaires à la CCC.

La passation de contrats GÀG au Canada est également appréciée par les acheteurs gouvernementaux. Puisque les acheteurs passent des contrats directement avec la CCC, plutôt qu’avec le fournisseur canadien, ils ont l’assurance que le fournisseur canadien a été contrôlé et qu’il est qualifié pour exécuter le contrat, et ils reçoivent également une garantie d’exécution du contrat de la part du gouvernement du Canada, ce qui réduit considérablement leur risque d’approvisionnement.

Si vous êtes une entreprise canadienne ayant une opportunité avec un gouvernement étranger ou si vous êtes un acheteur gouvernemental cherchant à obtenir une solution aérospatiale canadienne, contactez la CCC pour savoir comment le gouvernement du Canada peut vous soutenir.

 

FAITS EN BREF

  • Les contrats de gouvernement à gouvernement (GÀG) sont des accords entre entités gouvernementales pour l’achat de produits, de services ou de solutions d’importance publique, tels que l’achat d’avions et de services associés de maintenance, de réparation et de révision (MRO) et de formation.
  • La CCC signe des contrats GÀG avec des gouvernements nationaux et sous-nationaux, ainsi qu’avec des agences et des entreprises d’État.
  • Le service GÀG de la CCC pour le ministère de la Défense des États-Unis s’appelle Maître d’œuvre DoD des É.-U.
  • Maître d’œuvre international est le service GÀG de la CCC pour les contrats non reliés au DoD américains.
  • Un élément différenciateur clé de tous les contrats G2G de la CCC est la garantie d’exécution du contrat par le gouvernement du Canada.
  • Entre 2012 et 2022, la CCC a signé des contrats GÀG d’une valeur de 23 milliards de dollars.

 

LIENS CONNEXES

 

À PROPOS DE LA CORPORATION COMMERCIALE CANADIENNE (CCC)

Nous sommes l’agence canadienne de passation de contrats de gouvernement à gouvernement (GÀG). Nous aidons à établir des relations commerciales fructueuses entre les entreprises canadiennes et les gouvernements du monde entier grâce à notre approche de passation de contrats GÀG. Nous sommes également l’autorité contractante désignée du gouvernement du Canada pour les besoins du DoD américain au Canada. Pour en savoir plus sur comment nous avons facilité des échanges commerciaux de plusieurs milliards de dollars entre des entreprises canadiennes et des gouvernements dans plus de 30 pays, visitez le site www.ccc.ca/fr/.