EN

General Dynamics Mission Systems Canada est l’un des intégrateurs de systèmes de défense les plus importants et les mieux établis au Canada. Fort de sa solide expérience en ingénierie des systèmes, de son investissement continu dans la recherche et le développement et de sa collaboration avec les chefs de file de l’industrie des systèmes commerciaux et militaires, il offre un portefeuille de solutions essentielles aux missions pour des usages terrestres, aériens et maritimes. 

Découvrez comment les contrats de gouvernement à gouvernement de la Corporation commerciale canadienne (CCC) ont permis à GDMS Canada de décrocher un important contrat de sécurité publique avec le gouvernement du Panama et un récent contrat avec la Force aérienne portugaise.

À propos de General Dynamics Mission Systems Canada

General Dynamics Mission Systems Canada (ci-après « GDMS Canada ») a fait son entrée dans le milieu de la défense le 31 août 1948 (en anglais seulement) et s’appelait alors « Computing Devices of Canada ». L’entreprise a été fondée par trois entrepreneurs afin d’aider l’armée canadienne à se remettre sur pied après la Seconde Guerre mondiale.

Son premier projet (en anglais seulement) a été de fabriquer un indicateur de position et de radioralliement, un appareil conçu au Conseil national de recherches qui permettait de suivre la position d’un aéronef et d’indiquer son itinéraire de retour à la base. Un autre projet a aussi marqué ses débuts : le Kicksorter, un compteur d’impulsions numérique conçu pour les laboratoires d’Énergie atomique du Canada. Si le Kicksorter avait été légèrement modifié de sorte à effectuer des opérations arithmétiques simples, il aurait été un ordinateur rudimentaire.

Au fil des ans, GDMS Canada est devenu l’un des intégrateurs de systèmes de défense les plus importants et les mieux établis du Canada, capable de prendre en charge des projets pluriannuels d’importance, de portée et d’envergure stratégiques nationales. Fort de sa solide expérience en ingénierie des systèmes, de son investissement continu dans la recherche et le développement et de sa collaboration avec les chefs de file de l’industrie des systèmes commerciaux et militaires, il a aussi élaboré un portefeuille de solutions essentielles aux missions pour des usages terrestres, aériens et maritimes. 

Aujourd’hui, l’entreprise a pris de l’expansion et compte plus de 2 200 employés travaillant dans différents établissements à travers le Canada. 

Un contrat de gouvernement à gouvernement pour renforcer la sécurité publique au Panama

En 2018, lorsque le gouvernement du Panama a décidé d’améliorer la sécurité publique, il savait qu’il chercherait des solutions au-delà de ses frontières. Cependant, certains fonctionnaires étaient méfiants : leur expérience passée en matière de contrats internationaux n’était pas entièrement positive. GDMS Canada possédait la technologie et le programme de formation adéquats pour répondre aux besoins du Panama, mais le pays avait besoin d’être rassuré sur le fait que l’accord serait bien respecté. C’est exactement ce que l’approche de contrat entre gouvernements de la CCC lui a apporté.

Faire de la sécurité publique une priorité

Les systèmes de sécurité publique du Panama n’étaient plus adaptés aux besoins du pays. Le ministère de la Sécurité cherchait un meilleur moyen de surveiller les situations en cours et d’accélérer le déploiement des premiers intervenants. Parallèlement, il souhaitait une solution qui améliorerait le rendement sans augmenter les coûts.

La solution CitySHIELD de GDMS Canada répondait à tous les critères techniques du Panama : déploiement assisté par ordinateur, localisation des agents en temps réel et transfert instantané des données pour identifier les plaques d’immatriculation, les visages et d’autres renseignements.

Cependant, comme l’explique Mathieu Lacroix, agent principal, Développement des perspectives commerciales à la CCC, le gouvernement panaméen n’était pas à l’aise.

« Les responsables gouvernementaux ont insisté sur le fait que ce prochain accord devait être transparent et exécuté à la lettre en raison de l’importance du projet pour la sécurité intérieure du Panama. Le risque d’échec de l’appel d’offres était suffisant pour justifier que le projet ne fasse pas l’objet d’un processus concurrentiel comme le veut habituellement la réglementation du Panama en matière de passation de marchés ».

L’approche de contrat entre gouvernements de la CCC – qui permettait au Panama de signer un contrat directement avec le gouvernement du Canada pour obtenir la solution de GDMS Canada – pouvait apaiser ces préoccupations. 

Un effort d’équipe

La CCC a travaillé en étroite collaboration avec Anna-Karine Asselin, alors ambassadrice du Canada au Panama, et avec le délégué commercial principal, Michael Redenbach, pour faire avancer le projet. Tous deux ont été des soutiens importants et ont aidé les responsables et les décideurs panaméens à comprendre le fonctionnement du contrat entre gouvernements ainsi que les garanties qu’il leur apporterait.

Lacroix souligne que même l’ambassadeur des États-Unis a appuyé l’accord, estimant qu’il était avantageux qu’une entreprise canadienne réputée réponde aux besoins du gouvernement panaméen en matière de renforcement de la sécurité publique.

« Dans le cadre du contrat entre gouvernements que nous avons signé, nous avons élaboré un accord-cadre de coopération avec le ministère de la Sécurité du Panama, explique M. Lacroix. Cela a permis à GDMS Canada d’exécuter ce contrat pour le Panama sans avoir à s’inscrire en tant qu’entreprise locale et a simplifié les démarches fiscales de la société canadienne. »

Play Video

CityShield. Source: General Dynamics Canada (YouTube)

CityShield. Source: General Dynamics Canada (YouTube)

CityShield. Source: General Dynamics Canada (YouTube)

CityShield. Source: General Dynamics Canada (YouTube)

Un projet qui a ouvert la voie

Une fois les documents signés, GDMS Canada a pu réaliser le contrat d’une valeur de 25 millions de dollars sous la supervision de la CCC.

Le gouvernement du Panama était tellement satisfait de l’accord et de l’approche de la CCC – et de l’assurance de pouvoir traiter directement avec le gouvernement du Canada – qu’il a officialisé l’accord-cadre de coopération en promulguant une loi. Ainsi, le ministère de la Sécurité peut collaborer de façon continue avec la CCC pour combler ses futurs besoins en matière de sécurité au moyen de contrats à fournisseur unique conclus avec le Canada.

Selon M. Lacroix, il s’agit là d’une excellente nouvelle, non seulement pour GDMS Canada, mais également pour les autres exportateurs canadiens sur un marché historiquement difficile.

« Nous sommes maintenant connus dans le pays, affirme-t-il. Cet accord a ouvert la voie aux autres exportateurs pour qu’ils étudient les possibilités d’affaires. Et bien sûr, la CCC est là pour apporter toute son aide ».

Contrat de gouvernement à gouvernement subséquent

En 2019, la CCC et GDMS Canada ont été officiellement sélectionnés pour fournir un deuxième programme de sûreté et de sécurité publique au Panama afin de mettre en œuvre un système de reconnaissance faciale et de gestion vidéo. Les systèmes devaient être installés dans deux terminaux de l’aéroport international de Tocumen et au poste frontalier de Paso Canoas, entre le Panama et le Costa Rica.

Ce deuxième contrat respectait les exigences prévues dans le protocole d’entente (PE) signé entre les gouvernements du Panama et du Canada avant le premier contrat. 

Le projet se voulait le système de surveillance basé sur la reconnaissance faciale le plus important et avancé en Amérique latine et comprenait des centres de surveillance et de contrôle, des licences d’applications mobiles pour les autorités utilisatrices, un système de gestion vidéo moderne, des caméras IP haute résolution, ainsi que trois ans de soutien technique et de maintenance.

Contrat G2G pour la modernisation des avions de patrouille P-3C avec la Force aérienne portugaise 

En 2022, GDMS a remporté un contrat de 24 millions de dollars pour aider la Force aérienne portugaise à moderniser sa flotte d’avions P-3C afin de soutenir les activités de patrouille et de reconnaissance maritimes.

Ce contrat a été obtenu dans le cadre d’un contrat de gouvernement à gouvernement (G2G) entre la CCC et la Force aérienne portugaise. Les contrats G2G font partie du service de maître d’œuvre international de la CCC qui met en contact des entreprises canadiennes qualifiées avec des acheteurs gouvernementaux étrangers.

General Dynamics fournira des équipements et des technologies pour moderniser les communications et l’électronique de mission. Les améliorations apportées à la flotte de P3-C du Portugal s’inspirent des modernisations que General Dynamics fournit à l’Armée de l’air royale canadienne. Le système de gestion de mission proposé au Portugal compte désormais plus de 50 installations dans le monde entier, tant sur les avions que sur les hélicoptères de patrouille maritime.

Le Portugal est membre de l’OTAN. Les mises à niveau permettront à l’armée de l’air portugaise, en tant que membre de l’OTAN, de conserver les capacités nécessaires pour contribuer aux activités nouvelles et existantes de l’OTAN. Outre les activités de patrouille et de reconnaissance maritimes, l’armée de l’air portugaise assure également des missions de police aérienne, de transport aérien, de recherche et de sauvetage, et d’évacuation sanitaire.

« La CCC est fière de simplifier et d’accélérer l’acquisition de l’expertise et de la technologie canadiennes par le Portugal – un allié de l’OTAN et un important partenaire commercial ».

Mathieu Lacroix, directeur de compte de la CCC, secteur aérospatial.

Source: Corporation commerciale canadienne

« Nous sommes très heureux de nous associer à l’armée de l’air portugaise, en tirant parti de l’investissement et de l’engagement à long terme du Canada à l’égard de la flotte de P3. À mesure que les normes et les menaces évoluent, nous sommes fiers de soutenir nos clients partout dans le monde pour répondre à l’environnement changeant. »

Matt Young, Sr. directeur principal des systèmes aériens et navals internationaux, General Dynamics Mission Systems-Canada

À propos de la CCC

La Corporation commerciale canadienne est une société d’État fédérale et est la seule agence canadienne qui offre des services de défense commerciale, de développement de projets en collaboration et d’expertise en matière de contrats internationaux pour aider les entreprises canadiennes à obtenir des contrats avec des gouvernements étrangers au niveau national, étatique et municipal.

Notre programme de Maitre d’oeuvre international est un programme payant dans le cadre duquel nous signons des contrats de gouvernement à gouvernement (GàG) avec des acheteurs gouvernementaux étrangers pour la vente de solutions canadiennes. Pour en savoir plus sur la CCC et sur la façon dont nous pouvons vous aider, contactez-nous.

Dernière mise à jour : 2022 octobre

Prêt à conclure un accord ?

Laissez-nous vous aider à lancer votre prochain contrat de gouvernement à gouvernement.