L’ Assemblée publique annuelle (APA) de la Corporation commerciale canadienne (CCC) comprend des présentations vidéo du président du conseil d’administration, Douglas Harrison, et du président et chef de la direction, par intérim, Ernie Briard. Leurs présentations portent sur les résultats de l’exercice 2019-2020 et donnent un aperçu de l’orientation stratégique future de la CCC pour aider encore plus d’exportateurs canadiens, en particulier les PME, à accroître leurs activités internationales par des ventes aux gouvernements étrangers à travers le monde. Les présentations ont été préenregistrer et mises en ligne pour permettre au plus grand nombre de Canadiens de tout le pays d’y assister, ainsi qu’en raison des restrictions imposées par la COVID-19.

Comme toujours, la CCC vous invite à faire parvenir vos questions en tout temps. Veuillez soumettre vos questions par courriel à [email protected] .

Transcription

Hello, bonjour. Bienvenue à l’assemblée publique annuelle 2019-2020 de la Corporation commerciale canadienne.

Je m’appelle Douglas Harrison et je suis le président du Conseil d’administration de la CCC.

C’est un plaisir d’être avec vous aujourd’hui et je tiens à vous remercier, au nom du Conseil d’administration, pour votre intérêt.

Je suis accompagné par Ernie Briard, président et chef de la direction de la CCC.Les assemblées publiques annuelles sont l’occasion pour les sociétés d’État comme la CCC, de partager des informations sur leurs activités et sur la valeur qu’elles apportent aux entreprises canadiennes de toutes tailles à développer leurs activités d’exportation, et accéder à de nouveaux marchés.

Des réunions comme celle-ci permettent également à la CCC de faire connaître ses résultats et réalisations du dernier exercice financier qui s’est terminé le 31 mars 2020.

C’est aussi l’occasion de célébrer les succès et les connaissances acquises au cours de l’année écoulée, alors que nous attendons la prochaine avec impatience.

Cette année encore, nous présentons notre assemblée en ligne pour permettre au plus grand nombre de Canadiens de tout le pays d’y assister, ainsi qu’en raison des restrictions imposées par la COVID-19.

En tant que président du Conseil d’administration, je voudrais commencer par remercier l’honorable Mary Ng, ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international pour son soutien continu.

Ce fut pour moi un honneur d’être nommé à la présidence du Conseil d’administration de la CCC en 2018. Il s’agit de ma troisième APA et à bien des égards il me semble qu’il s’agit de la plus importante dans notre récente histoire.

L’honorable Ng est, et continuera d’être, une partenaire et une alliée importante pour notre organisation, dans le contexte de la poursuite de la mise en oeuvre de notre plan stratégique ambitieux, qui visent à soutenir encore plus d’entreprises canadiennes de toutes tailles à développer leurs activités d’exportation.
Je voudrais également profiter de cette occasion pour remercier tous les membres du Conseil d’administration pour leur leadership et leurs conseils au cours de l’année écoulée.

Nous avons la chance d’avoir un Conseil d’administration très engagé et talentueux, dont l’expérience et la vision sont inestimables à mesure que nous continuons à faciliter la croissance du commerce international canadien, et à stimuler la croissance économique, ainsi que l’innovation et la prospérité dans toutes les régions de notre pays.

Le Conseil d’administration de la CCC est composé des trois comités suivants, lesquels jouent un rôle essentiel pour la surveillance de l’organisation par le Conseil :
le Comité de vérification;
le Comité de gouvernance et des ressources humaines;
le Comité des opérations.

Au cours du dernier exercice financier, nous nous sommes concentrés sur deux points.

Premièrement, la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie d’entreprise de la CCC qui vise à accroître les débouchés commerciaux des exportateurs canadiens, en appui aux priorités commerciales diversifiées et inclusives du Canada.

Deuxièmement, l’intérêt accru pour la gestion des risques et la conduite responsable des affaires, conformément aux politiques internationales plus générales du Canada. Particulièrement, en ce qui concerne l’environnement, les droits de l’homme et tous les aspects de la gouvernance éthique, et enfin les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance ou ESG.

Dans ce contexte, le Conseil d’administration a intégré un intérêt clair et engagé pour les droits de l’homme dans ses responsabilités de gouvernance et de supervision, ainsi que dans l’orientation stratégique de l’équipe de la haute direction de la CCC.

En nous appuyant sur l’accent mis l’année dernière sur un nouveau cadre de gestion des risques, nous continuerons à veiller à ce que la Corporation poursuive le renforcement de sa structure de gouvernance d’entreprise déjà solide.

L’organisation souhaite tout faire pour conserver la confiance des exportateurs pour lesquels elle travaille, ainsi que ses employés et son actionnaire – le gouvernement du Canada, sans oublier bien sûr de la population canadienne.

Les politiques renforcées ainsi que le cadre exhaustif de conduite responsable des affaires de la CCC constituent un outil de taille, pour aider les entreprises canadiennes à atténuer les risques associés aux contrats avec des gouvernements étrangers.

En cette fin d’exercice, le Conseil d’administration reste très confiant quant au mandat, à la mission et au leadership de la CCC.

L’organisation est exceptionnellement bien placée pour continuer à remplir son mandat qui consiste à soutenir un nombre croissant d’exportateurs canadiens de toute tailles et dans des secteurs divers à vendre à des gouvernements étrangers.

M. Briard vous présentera dans quelques instants, les principales données opérationnelles et financières, mais je voudrais simplement vous faire part de quelques succès de l’année écoulée.

Grâce au travail de la CCC avec l’entreprise Coulson Aircrane qui est basé en Colombie Britannique, trois hélicoptères et leurs équipages se sont rendus en Bolivie, pour lutter contre les feux de forêt qui menaçaient de décimer une région de savanes tropicales proche de la forêt amazonienne du pays.

De plus, en collaboration avec la compagnie montréalaise Tarragon Environmental Technologies, la CCC a également aidé à déployer un système novateur de gestion des déchets et de l’eau avec le département de la Défense des États-Unis.

Enfin, la CCC a aussi facilité la vente d’aéronefs de la série 400 Twin Otter de Viking Air au gouvernement argentin, incluant la formation de pilotes.

Les avions sont équipés à la lutte aux incendies et à effectuer des opérations de recherche, ainsi que de sauvetage et d’évacuation médicale.

Ces appareils, qui sont construits dans l’Ouest canadien, sont les premiers avions polyvalents véritablement perfectionnés de la flotte argentine.

En 2019-2020, la CCC a travaillé avec 157 entreprises canadiennes, dont 62 étaient des petites et moyennes entreprises.

Elle a été active dans quatre-vingt-un pays.

Elle a également continué d’aider Affaires mondiales Canada, pour la gestion en Chine de 10 bureaux de représentation commerciale du Canada, dans le cadre des activités de soutien au commerce du gouvernement dans ce marché.

La CCC joue aussi le rôle de gardien canadien de l’Accord sur le partage de la production de défense entre le Canada et les États-Unis.

Par le biais de cet accord, la Corporation permet au département de la Défense américain d’accéder aux technologies et services de pointe novateurs qui sont offerts par l’industrie de la défense canadienne.

Ces contrats d’exportation contribuent à maintenir une industrie de défense canadienne forte, au-delà de ce que les ventes intérieures peuvent soutenir à elles seules.

Qu’il s’agisse de secours dans le cadre de catastrophe ou d’intervention d’urgence, la CCC est présente sur le terrain dans le monde entier pour s’assurer que les entreprises canadiennes ont l’occasion de partager leurs connaissances et de faire valoir leur expertise auprès d’autres pays.

Notre mission pour l’avenir est claire : continuer à optimiser la valeur du Canada en augmentant les exportations, et en créant des emplois, et ce, dans un marché mondial de plus en plus complexe et fortement concurrentiel.

Cela sera d’autant plus important puisque la CCC cherche à soutenir la reprise économique du Canada après la pandémie de COVID, pour assurer une prospérité à long terme qui dépendra d’un retour à une croissance solide et diversifiée des exportations.

Nous atteindrons ces objectifs grâce à cinq priorités stratégiques :

Tout d’abord, s’assurer que notre modèle financier est viable et qu’il nous permettra de continuer à fournir le soutien efficace et percutant que les exportateurs canadiens méritent.

Deuxièmement, se concentrer sur un plus grand nombre de petites et moyennes entreprises, à mesure que le nombre que nous soutenons augmente et qu’elles se développent dans des marchés nouveaux et émergents.

Troisièmement, continuer à mettre l’accent sur la croissance par le biais de la diversification sectorielle, élément clé permettant à la CCC d’aider les exportateurs de toutes tailles à tirer profit des possibilités quand et où elles se présentent.

En prévoyant les besoins changeants des entreprises canadiennes et en y répondant, la Corporation peut continuer à assurer de nouveaux débouchés commerciaux au sein de plusieurs secteurs industriels et marchés géographiques.

Quatrièmement, intégrer et promouvoir les pratiques de conduite responsable des entreprises et les critères ESG dans tous les partenariats, en soutenant le programme commercial inclusif du gouvernement et en aidant les exportateurs canadiens à gérer les risques, tout en pénétrant avec succès les marchés nouveaux et émergents.

Enfin, continuer à améliorer nos capacités professionnelles afin de garantir que nous sommes en mesure de servir les exportateurs canadiens, aujourd’hui et pour les années à venir.

Le Conseil d’administration est très optimiste pour l’avenir.

La Corporation continue à perfectionner ses processus internes, à mettre à jour sa stratégie de marché et à saisir les occasions d’amélioration continue.

L’impact de notre travail continuera donc à croître et à résonner dans tout le pays.

Comme la CCC l’a montré tout au long du dernier exercice financier et de celui en cours, que les défis soient économiques, géopolitiques ou même viraux, nous nous adaptons rapidement, nous agissons de manière responsable et nous continuons à garder à l’esprit le succès de notre gouvernement et de nos partenaires canadiens.

Nous ne sommes pas près d’oublier l’année financière écoulée. La CCC a remporté de nombreux succès, mais elle n’a pas atteint ses objectifs financiers.
Nous ne prenons pas ces mauvais résultats à la légère. Et bien qu’ils soient en partie attribuables à des événements d’incidence mondiale, le Conseil d’administration a travaillé en étroite collaboration avec les cadres supérieurs de la Corporation pour garantir qu’elle soit mieux placée dans l’avenir à répondre à un environnement commercial de plus en plus complexe et difficile.

Je tiens à féliciter et à remercier tous ceux qui ont contribué au succès de la CCC en 2019-2020 – y compris les importants partenaires gouvernementaux et industriels avec lesquels la Corporation travaille, pour aider les exportateurs à réussir et à développer leurs entreprises.

Au nom de l’ensemble du Conseil d’administration, je voudrais profiter de cette occasion pour remercier le personnel dévoué de la CCC pour ses efforts, son engagement et son professionnalisme tout au long de cette année difficile.
Par votre collaboration, vous avez prouvé notre résilience en tant qu’organisation, votre compassion en tant que personnes et votre capacité à vous adapter rapidement à un monde dans lequel très peu de choses semblent certaines, si ce n’est l’inévitabilité du changement et de l’incertitude.

Encore une fois, je remercie mes collègues du Conseil d’administration ainsi que l’équipe de la haute direction de la CCC pour leur soutien, leur diligence et leur dévouement permanents à l’égard de notre mission.

Je tiens également à prendre le temps de remercier le président et chef de la direction sortant, Martin Zablocki, pour son dévouement et ses efforts au nom de la CCC.

De même, j’aimerais remercier Carl Marcotte, ancien vice-président des opérations et de la gestion des contrats, pour sa volonté à développer de nouveaux produits et services innovants, et à répondre aux besoins des petites entreprises.
M. Marcotte a également occupé les fonctions de président et chef de la direction par intérim entre septembre 2019 et juillet 2020.

Sur ce, j’ai le plaisir de céder la parole à Ernie Briard, président et chef de la direction par intérim de la Corporation commerciale canadienne.

Merci beaucoup.

Merci Monsieur Harrison et bonjour à tous.

Je suis ravi de pouvoir vous donner un aperçu opérationnel du dernier exercice financier de la CCC, ce qui me permettra de vous fournir nos résultats et nos réalisations, en plus de mettre en évidence certaines de nos stratégies clés pour l’avenir.

Comme beaucoup d’entre vous le savent peut-être, la CCC est l’organisation canadienne par excellence pour les contrats avec les gouvernements étrangers.

Depuis près de 75 ans, notre organisation soutien les exportateurs canadiens dans les marchés gouvernementaux à conclure des contrats difficiles à négocier qui pourraient être hors de leur portée pour diverse raisons.

Comme l’a dit M. Harrison, nous souhaitons rester un partenaire de confiance pour les exportateurs de toutes tailles, et un soutien clé du programme commercial progressiste et inclusif du Canada.

Nous atteignons cet objectif grâce à l’excellence dans l’évaluation des risques dans le cadre de passations de contrat dans les marchés internationaux, ainsi qu’à un engagement à l’égard d’une conduite responsable des affaires, à une diversification stratégique, et enfin à une gestion diligente des projets.

Nous travaillons au quotidien avec nos partenaires gouvernementaux, notamment avec le Service des délégués commerciaux ainsi qu’Exportation et développement Canada.

Nous travaillons également directement avec les ambassadeurs et les hauts-commissaires du Canada, ainsi que les attachés des Forces canadiennes à l’étranger.

De plus, nous continuons d’agir en priorité dans les secteurs ci-dessous.

En premier lieu l’aérospatiale, plus précisément la construction aéronautique, ainsi que la fabrication de pointe, comme les simulateurs de vol, les trains d’atterrissage, les moteurs, et enfin ce que l’on appelle l’ERR : c’est-à-dire l’entretien, réparation et révision.

Outre les ventes à l’Argentine et à la Bolivie déjà mentionnées par M. Harrison, la CCC soutient aussi De Havilland Aircraft pour fournir trois nouveaux avions à Biman Bangladesh Airlines.

Le Bangladesh, qui connaît une forte croissance économique, représente un excellent débouché émergent pour les exportateurs canadiens de toutes tailles.

La technologie propre est un autre secteur prioritaire très en vue par lequel la CCC fait la promotion des entreprises canadiennes qui offrent des solutions dans les domaines de l’énergie renouvelable, du traitement de l’eau et des eaux usées, de l’assainissement des sols, et enfin dans le domaine du génie de l’environnement.

La construction et l’infrastructure sont également au cœur de nos activités.

Dans ce domaine, les exportateurs canadiens sont aussi reconnus à l’échelle internationale, en particulier en ce qui concerne la construction et le réaménagement d’aéroports, la production d’électricité, les routes et les ponts, ainsi que les transports en commun.

Nous soutenons actuellement Aecon et le gouvernement des Bermudes par le biais du réaménagement de l’aéroport international L. F. Wade.

Le projet comprend des technologies de pointe en matière d’efficacité énergétique et d’utilisation de l’eau, le tout pour un montant de 274 millions de dollars.

Cet aéroport moderne ouvrira e décembre et comme l’a fait remarquer Aaron Adderly, président de Bermuda Skyport, cette initiative aura un impact multigénérationnel sur l’avenir de l’état insulaire.

Ce projet aux Bermudes est la deuxième collaboration de la CCC et d’Aecon Group Inc. dans le cadre d’un grand projet d’infrastructure. Elle fait suite à la construction de l’aéroport international de Quito, en Équateur, qui a été couronnée de succès.

La CCC a également travaillé avec le ministère camerounais des Sports et de l’Éducation physique, pour réhabiliter le Stade de la réunification à Douala, au Cameroun, et préparer le pays à accueillir la Coupe d’Afrique des Nations.

En 2019-2020, 18 % de la valeur des contrats de la CCC provenaient des technologies de l’information et des communications, principalement par la gestion de plusieurs sociétés de loterie internationales consacrées à de bonnes causes.

Par ailleurs, nous travaillons diligemment à soutenir les exportateurs canadiens de produits de défense, dont un grand nombre tire profit de notre rôle de gardien de l’Accord sur le partage de la production de défense ou APPD, tel que l’a mentionné plus tôt M. Harrison.

En 2019-2020, la CCC a aidé 85 exportateurs canadiens à signer des contrats pour une valeur de 928 millions de dollars avec le département américain de la Défense, un montant qui dépasse largement l’objectif initial de 675 millions de dollars.

Cela ne veut pas dire que la Corporation ne travaille pas en dehors des secteurs prioritaires. Elle le fait régulièrement, entre autres par le soutient aux exportations des industries agricoles canadienne.

Quel que soit le secteur au sein dans lequel agit la CCC, l’un des éléments majeurs de son modèle d’affaires – qui la rend unique dans son rôle d’appui aux entreprises canadiennes – est qu’elle signe des contrats avec d’autres gouvernements au nom du gouvernement fédéral canadien.

Ainsi, tout contrat signé par la Corporation avec un autre gouvernement au nom d’un exportateur canadien garantit que ledit contrat sera exécuté conformément aux conditions établies.

La garantie de la CCC est la garantie du Canada, à la fois en termes d’intégrité des contrats qu’en ce qui concerne la manière dont les Canadiens estiment qu’il faut faire des affaires : d’une manière responsable sur les plans environnemental, social et éthique.

J’aimerais maintenant aborder nos résultats financiers et opérationnels.

La CCC étant une organisation axée sur les résultats, les chiffres sont très importants pour elle et pour ses parties prenantes.

Permettez-moi de passer en revue certains des chiffres clés de l’exercice financier 2019-2020. La CCC a été mené des actions dans 81 pays et a soutenu des exportateurs canadiens dans plusieurs secteurs industriels.

Nous avons travaillé avec 157 clients, dont 40 % étaient des petites et moyennes entreprises, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à l’année précédente.

En outre, environ 1 480 PME canadiennes ont fait partie des chaînes d’approvisionnement des contrats de la CCC, ce qui a donné lieu à d’importants avantages en aval.

Comme l’a mentionné M. Harrison, nous nous engageons à augmenter la participation des PME au cours de l’année à venir.

Cela passera par notre programme dédié aux PME qui permet à la CCC de jouer un rôle essentiel dans le développement de liens entre les PME exportatrices et les acheteurs internationaux.

Grâce à la collaboration avec la Corporation, les petites entreprises peuvent accéder à des marchés nouveaux et émergents, tout en limitant leur exposition au risque.

Mais revenons aux chiffres :

En 2019-2020, la CCC a signé de nouveaux contrats d’exportation pour une valeur de 1,25 milliard de dollars.

Bien que ce résultat soit inférieur à notre objectif de 1,50 milliard de dollars, il est révélateur des difficultés rencontrées dans les marchés mondiaux et de la nature cyclique des gros contrats avec les gouvernements étrangers.

Il est important de noter que nous n’avons jamais traité de contrats aussi rapidement.

En ajustant le flux de travail dans plusieurs domaines clés, nous avons pu réduire de 100 jours le temps de traitement cumulé.

Nous avons également livré 3,17 milliards de dollars en biens et services à l’étranger dans le cadre de nos engagements contractuels existants.

Dans l’ensemble, les activités de la CCC dans tous les secteurs ont soutenu 13 000 emplois au Canada, dont un grand nombre dans des secteurs liés à la fabrication, à l’ingénierie et à la technologie de pointe.

Comme l’a fait remarquer M. Harrison, la diversification a été au cœur des préoccupations durant le dernier exercice financier.

À cette fin, nous avons adopté deux approches :

  • En premier lieu, une augmentation du volume d’affaires et diversification accrue du portefeuille de contrats aux États-Unis;
  • Deuxièmement, la signature de plusieurs contrats dans de nouveaux marchés internationaux, notamment en Bolivie et en Argentine, où nous avons excellé avec notre ligne de produits aérospatiaux.

L’expertise de la CCC en matière de contrats a également aidé le gouvernement du Canada dans plusieurs projets d’approvisionnement, en fournissant une assistance interne pour un certain nombre de programmes d’Affaires mondiales.

La valeur des contrats qui ont été signés a augmenté de 28 % par rapport à l’année dernière, pour un total de plus de 15 millions de dollars.

En ce qui a trait aux finances globales, la Corporation a enregistré un bénéfice net d’un peu moins de 2,6 millions de dollars, soit une baisse de 1,5 million de dollars par rapport à l’année précédente.

Cette situation est principalement attribuable à la baisse des recettes de 5,3 millions de dollars en raison de la diminution des frais de service, et le fait que certains grands projets sont en cours d’achèvement.

Ces chiffres sont quelque peu décevants, mais ils reflètent les défis mondiaux auxquels la CCC et tant d’autres organisations ont dû faire face au cours de l’exercice financier 2019-2020.

Il est regrettable que notre capacité à transformer les possibilités en signatures de contrats ait été affectée par des conditions de marché difficiles, entraînant une baisse de la valeur des contrats signés ainsi que le nombre de clients servis.

En dépit de ces difficultés, la Corporation a continué à perfectionner ses processus internes, en renforçant ses politiques déjà solides et en travaillant continuellement à la rationalisation, et à l’amélioration des produits et services existants.

Ce sont ces raisons, entre autres, qui me poussent à affirmer que je très optimiste quant au fait que l’année à venir présente plusieurs occasions pour la CCC de conforter sa position au sein du portefeuille commercial.

La Corporation est plus efficiente, plus dynamique et plus réactive qu’elle ne l’a jamais été. Nos délais de traitement ont été réduits de 100 jours et grâce à l’équipe du projet des PME, nous pouvons désormais créer et lancer des produits sur le marché de manière à aider les PME à tirer parti d’un plus grand nombre de possibilités internationales.

Comme je l’ai déjà indiqué, nous sommes également bien placés pour aider les ministères et organismes du gouvernement du Canada à répondre de manière efficace à leurs besoins complexes en matière d’approvisionnement, qui, selon nous, ne feront que s’accroître dans le contexte de la pandémie qui perdure et de l’incertitude mondiale qui l’accompagne.

Grâce à ses activités d’approvisionnement, la CCC appuie une vaste gamme de programmes de renforcement des capacités dans divers domaines, par exemple :

  • dans le soutien d’urgence en cas de catastrophe;
  • en aide aux gouvernements étrangers dans la lutte contre la criminalité transfrontalière – notamment contre la fraude, la corruption, et la traite de personnes;
  • la CCC appui aussi les efforts nationaux et internationaux de lutte contre le terrorisme;
  • enfin, la Corporation soutien les contributions du Canada aux collaborations scientifiques internationales et à d’autres initiatives

Ce travail important continue à diversifier le portefeuille de la CCC, tout en aidant à faire du monde un endroit plus sûr, où les Canadiens peuvent travailler et vivre.

Par conséquent, rien de ce que la CCC a réalisé en 2019-2020 n’aurait pu être accompli sans une équipe engagée, dévouée et inébranlable dans son soutien aux exportateurs canadiens et à leurs clients du monde entier.

Toutes les entreprises ont besoin d’employés talentueux, encore plus lorsqu’il s’agit de représenter le Canada et les entreprises canadiennes à l’échelle internationale.

Je suis toujours très impressionné par l’intégrité et la résilience d’une équipe de professionnels qui accomplit tant de choses dans des circonstances aussi difficiles.

Je suis fier d’avoir la chance de travailler avec eux, et je ne saurais trop les remercier pour leur dur labeur.

Nos efforts se poursuivront au cours de l’année à venir et au-delà.

Nous continuerons à augmenter la participation des PME de partout notre pays, et à les aider à optimiser leur potentiel d’exportation.

Nous sommes convaincus que les PME sont un moteur essentiel de la croissance économique du Canada, et nous continuerons à faire tout notre possible pour que leur parcours dans les marchés internationaux soit le moins risqué mais aussi le plus rentable possible.

Nous nous efforçons toujours de continuer à augmenter le nombre de clients de PME desservis. Nous continuerons également à nous développer à travers la diversification, en créant des débouchés dans toute une série de secteurs industriels et de marchés géographiques.

De même, nous continuerons à tirer parti de notre rôle de gardien de l’APPD au Canada, ainsi que de soutien de confiance à l’approvisionnement des organismes et ministères gouvernementaux.

Ces deux domaines ont connu une croissance substantielle en 2019-2020, et nous pensons que cela se poursuivra à l’avenir.

En outre, nous continuerons à respecter, et à faire respecter par d’autres, les normes les plus élevées de conduite responsable des affaires, grâce à notre cadre pour la conduite responsable des entreprises amélioré, et à notre engagement en faveur de la transparence, de la diversité et des meilleures pratiques de gouvernance environnementale, et éthique.

Enfin, nous continuerons à gagner en souplesse, en réactivité et en rationalité à tous les niveaux de l’organisation.

Nous sommes résolument engagés à poursuivre le renforcement de nos capacités professionnelles, pour garantir que nous sommes tout à fait en accord avec les besoins des exportateurs canadiens, et que nous y répondons.

En conclusion, je tiens à remercier notre personnel, ainsi que notre Conseil d’administration, pour le travail réalisé au cours de l’année écoulée.

Grâce à votre travail soutenu et à vos conseils, la CCC est plus forte et plus déterminée que jamais.

Harrison, merci beaucoup pour votre leadership au sein du Conseil d’administration et pour les conseils stratégiques que vous nous avez prodigués cette année, tant à moi et qu’à l’organisation en générale.

Voilà qui conclut l’Assemblée publique annuelle de la Corporation commerciale canadienne. Au nom de tous les membres de la CCC et de notre Conseil d’administration, je vous remercie de vous être joints à nous.

Je vous invite à apprendre davantage sur la Corporation en consultant notre site Web, ainsi que notre rapport annuel.

Je vous encourage également à soumettre vos questions sur les présentations d’aujourd’hui à tout moment ou sur tout autre sujet. Il suffit de les envoyer par courriel à [email protected].

Nous vous sommes reconnaissants de l’intérêt que vous portez à la CCC, et à l’important travail que nous réalisons en soutien aux exportateurs canadiens.

Merci encore à vous tous qui avez assisté à l’Assemblée de façon virtuelle aujourd’hui.

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Accédez dès maintenant plus d'un million d'opportunités!

Essayez notre plateforme d’approvisionnement électronique, exclusivement pour les entreprises canadiennes, gratuite et contient plus d’un million d’opportunités. Inscrivez-vous en 2 minutes ou moins.